Une centaine d’étudiants manifestent pour le financement de l’enseignement supérieur

Cette action préfigure la mobilisation du 17 novembre prochain, journée internationale des étudiants. L’usage des flambeaux symbolise leur objectif de redonner la flamme aux étudiants pour défendre la qualité et l’accessibilité de l’enseignement supérieur. Par le slogan «Non à un enseignement sacrifié», les manifestants dénoncent les restrictions économiques envisagées au travers des diverses déclarations gouvernementales.

(Photo Belga)

William Guillet, responsable pour la Région bruxelloise à la Fef, annonce que la fédération rejoindra la manifestation nationale contre les mesures du gouvernement fédéral. «Aujourd’hui, il faut pouvoir investir dans la jeunesse et dans l’enseignement pour l’avenir du pays.

(Photo Belga)

Côté néerlandophone, le minerval a été augmenté. Côté francophone, en 2010, le décret Wendy instaurait entre autres le gel du minerval. Avec la nouvelle déclaration de politique communautaire, ce gel n’a pas été renouvelé. C’est une attaque aux droits acquis par les étudiants, surtout dans un contexte d’austérité où le financement de l’enseignement supérieur reste encore à déterminer. Nous dénonçons depuis longtemps le problème de l’enveloppe fermée; la population étudiante évolue, mais pas le financement. Nous ne voulons pas être une génération sacrifiée

(Photo Belga)