Liège: une cellule-témoin à la gare des Guillemins, le 28 novembre, pour sensibiliser à la vie des prisonniers

Une cellule sera reconstituée grandeur nature dans la gare des Guillemins. Elle sera aménagée avec des meubles prêtés par l’EP de Lantin, et décorée par un groupe de détenus de la maison d’arrêt. Les voyageurs seront invités à la visiter. Dans la cellule et dans le hall de la gare sera diffusé le film « l’enfer me ment », de l’asbl Autrement, qui décrit le quotidien dans une prison ainsi que la débrouille des détenus.

Le Conseil central de surveillance pénitentiaire (CCSP), entouré d’associations, organisent du samedi 22 novembre au vendredi 28 novembre une semaine de sensibilisation du grand public aux conditions de vie des détenus en Belgique. Ces « Journées nationales de la prison » se tiendront pour la première fois en Belgique. Cette action est calquée sur une initiative française, dont la 21ème édition sera également lancée fin novembre. L’objectif est de lancer un tel projet au niveau européen, a annoncé jeudi la présidente du CCSP, Véronique Laurent, lors de la présentation de l’édition belge.

Les organisateurs belges de l’événement sont partis du constat que la plupart des citoyens du pays ne connaissent pas la réalité carcérale, qui suscite dès lors des « fantasmes ». « Si les gens sont bien informés, ils peuvent changer d’avis. Il faut leur expliquer qu’on peut tous être confrontés à la prison, directement, ou via un ami, un voisin, un membre de sa famille. Des visites organisées dans les nouvelles prisons de Leuze et Marche ont permis au public de mieux se rendre compte de la situation », a indiqué Véronique Laurent.

« Le 1er octobre dernier, il y avait à la prison de Forest 189 détenus en trio, soit plus de 30 % des détenus, vivant donc à trois dans des cellules de 9m2 aménagées pour deux. Dans ces cellules, il y a un lit superposé et un matelas par terre rangé contre le mur en journée. Les toilettes, parfois un seau hygiénique, n’ont pas de couvercles. Des détenus attendent la nuit pour aller aux toilettes (…) pour préserver leur dignité », a dénoncé Marie-Hélène Rabier, commissaire de surveillance aux prisons de Forest et Berkendael. Mme Rabier a fait état devant la presse de témoignages de détenus, comparant leurs conditions de vie à celles d’animaux voire la qualifiant de plus médiocre encore.

Les organisateurs ont rappelé que la surpopulation carcérale touchait l’ensemble du pays, avec 11.769 détenus pour 9.592 places. Le taux de suicide dans les prisons belges est dix fois supérieur à celui enregistré à l’extérieur, ont-ils ajouté. « Et on ne peut tolérer que le taux de récidive, soit d’échec, atteint 50 à 60 % en Belgique contre 30 % dans les pays scandinaves », a mis en exergue la présidente du CCSP, Véronique Laurent, qui conclut que le système carcéral est coûteux et inefficace.

Une visite de parlementaires aura lieu le 24 novembre à la prison d’Ittre. Des animations seront proposées dans des écoles, notamment un jeu de loi adapté dans un institut de Boitsfort le 25 novembre. Un débat politique sur les droits de détenus sera organisé le 26 novembre avec des députés cdH, Ecolo, FDF, MR et PS. Plusieurs autres débats sont programmés dont l’un avec l’ex-truand Philippe Lacroix et un autre avec l’ancien braqueur François Troukens. Une cellule témoin sera aménagée le 28 novembre à la Gare des Guillemins à Liège où auront lieu des actions de sensibilisation. Une opération de récolte de matériel d’écriture et de produits d’hygiène sera mise sur pied par l’Aumônerie catholique de Lantin. Le programme complet peut être consulté sur le site « www.journeesprison.be ».