Fonction publique: près de 24.500 emplois risquent d’être perdus d’ici 2019

Rien que dans les prisons, la poste, la SNCB, le fisc et la police, on arrive déjà à la perte de 24.500 fonctionnaires d’ici la fin de la législature, c’est-à-dire en 2019. On n’ose imaginer les pertes totales de fonctionnaires si l’on étend l’exercice aux autres administrations (région, communauté, communes…).

> bPost. 28.000 personnes sont actuellement occupées chez bpost. On s’attend à la perte de 7.000 à 8.000 emplois d’ici 2019 (tel qu’annoncé dans le dernier plan stratégique).

> SNCB. De 33.800 cheminots actuellement au travail, les syndicats ont calculé qu’on en perdrait 6.500 d’ici 2019.

> Prisons. Il y a environ 10.000 personnes actuellement qui travaillent dans l’administration pénitentiaire. Les effectifs doivent diminuer de 2 % durant ce dernier trimestre 2014, puis de 4 % en 2015. En 2019, l’effectif global doit avoir diminué de 10 %. D’ici 5 ans, le secteur aura donc perdu 1.000 personnes.

> SPF Finances. Ils sont 26.000 agents actuellement au SPF Finances et ne devraient plus être que 19.000 en 2019 (perte de 1.300 agents par an !).

> Police. Il y a actuellement 41.000 policiers fédéraux et locaux en Belgique. Les syndicats estiment qu’ils ne seront plus que 39.000 en fin de législature.

> RTBF. Il y a actuellement 960 statutaires à la RTBF, 940 contractuels et environ 350 pigistes. D’ici décembre 2015, on devrait perdre 120 statutaires (partis à la retraite sur base volontaire), dont 40 seulement seront remplacés (par des contractuels à durée indéterminée). Suite au dernier protocole d’accord, on devrait passer de 2.400 personnes en 2013 à 2.150 personnes fin 2015.

> Les TEC. Les syndicats n’ont pas entendu parler de pertes d’emplois dans les Transports en commun wallon qui tournent actuellement avec 5.200 personnes. « Mais attention toutefois », nous dit un syndicat. « Les prépensions ne seront peut-être pas remplacées, tout cela doit nous être précisé en décembre. »

> Enseignants. Il y a environ 250.000 enseignants en Belgique. Les syndicats annoncent 2.500 pertes d’emploi en Flandre et 1.000 en Fédération Wallonie Bruxelles.

> Notre dossier sur les pertes de l’armée et dans la fonction publique à lire dans nos éditions papiers et numériques de ce mercredi.