En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil

Pétition et groupes Facebook contre le parking sous la place du Jeu de Balle à Bruxelles

Nous vous en parlions ce mardi dans La Capitale : un groupe Facebook « No parking Jeu de Balle » a été lancé pour dénoncer le projet de construction d’un parking souterrain sous la célèbre place des Marolles, comme le prévoient l’échevine de la Mobilité de la Ville de Bruxelles Els Ampe (VLD) et le bourgmestre Yvan Mayeur (PS). Il totalise déjà plus de 1.160 membres.

Aujourd’hui, apparition d’une autre page sur les réseaux sociaux : « We love Jeu de Balle ». Créée lundi soir, après la tenue d’une réunion d’information sur l’avenir des lieux, elle rencontre un vrai succès avec, mardi en fin d’après-midi, plus de 2.930 mentions « j’aime ». But de la page : empêcher que la Ville ne prenne « l’âme d’une des places les plus magiques de Bruxelles » et soutenir les vendeurs du marché aux puces (créé en 1873), commerçants et riverains.

Troisième initiative, une pétition lancée ce mardi et totalisant déjà 750 signatures. Le mot d’ordre est « Pas de parking sous la place du Jeu de Balle ! ». Un appel lancé dans plusieurs langues dont l’anglais et le brusseleir, le patois local. «  Nous sommes des marchands, des commerçants, des habitants des Marolles et de tout Bruxelles, des amoureux de ce quartier populaire et des clients de son marché aux puces. Nous nous opposons de toutes nos forces à ce parking inutile sous la place du Jeu de Balle  », disent les initiateurs. « Sa construction aurait des conséquences catastrophiques pour le marché aux puces, les commerçants, les habitants et pour la mixité inédite qui existe dans ce quartier. Au contraire d'un nouveau grand chantier, la place du Jeu de Balle et son sous-sol historique mériteraient d'être classés. Le marché aux puces qui s'y tient quotidiennement et l'activité qu'il génère à ses abords sont uniques au monde et constituent un patrimoine économique, social et culturel qu'il convient de préserver par tous les moyens."

La mobilisation s’intensifie. Les autorités ne pourront très rapidement plus l’ignorer.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo