Mort de Béatrice Berlaimont: Jérémy Pierson (26 ans), le suspect interpellé, a un lourd passé judiciaire (vidéo)

L’homme a déjà un beau pedigree judiciaire, à savoir :

- Condamnation à douze mois de prison ferme en 2006 pour avoir dégradé 80 véhicules à Arlon.

- Condamnation en 2012 (24 mois de prison, dont la moitié avec sursis probatoire pendant cinq ans pour l’agression et aussi pour la prévention d’attentat à la pudeur).

Retour sur la conférence de presse

Le Parquet d’Arlon donnait ce mardi soir une conférence de presse sur l’arrestation d’un suspect dans l’affaire du décès de Béatrice Berlaimont. A retenir : le juge d'instruction pense que le suspect arrêté serait aussi l'auteur du viol de la jeune femme de 23 ans, à Toernich la semaine dernière.

Pour rappel, quelques jours après la découverte du corps de Béatrice, une seconde agression avait eu lieu. C'était jeudi dernier. Une Arlonaise de 23 ans avait en effet été agressée par un homme alors qu’elle se trouvait dans sa voiture. Alors qu’elle circulait près d’Arlon, elle s’était arrêtée pour répondre à un appel GSM. Un homme s'était alors introduit dans l’habitacle, la menaçant avec un couteau. Il l’avait ensuite contrainte à se rendre à Toernich, où il l’avait ligotée, avant de la violer.

Ce mardi soir, le juge d’instruction a confirmé que l’arrestation du suspect se fondait sur l'exploitation ADN. Son interrogatoire est en cours.

Rappel des faits de ce mardi ayant conduit à l’arrestation d’un suspect

Une opération de police, impliquant de nombreux hommes, a été menée ce mardi midi dans le centre d'Arlon. Un individu aurait été intercepté chez lui, non loin de la rue du Casino, à côté du commissariat de police.

Le commissaire divisionnaire ne souhaite pas commenter l'intervention qui a eu lieu ce midi "car elle concerne un dossier sensible, mis à l'instruction". Le parquet n’a fait également aucun commentaire : "Nous ne faisons aucun commentaire sur ce qui se passe. Du moins pour l'instant."

Ce mardi matin, nous vous révélions en exclusivité les causes de la mort de Béatrice. A savoir : l’asphyxie.

L'hypothèse d'une mort par étranglement semble donc totalement écartée. Et ce, malgré le fait que le corps de la jeune fille avait été retrouvé avec une cordelette autour du cou. Mais celle-ci n'avait pas laissé de trace. Et l'autopsie a révélé différents indices importants qui, tous, plaident en faveur d'une asphyxie.

Revivez la (courte) conférence de presse