Les patrons écrivent aux bourgmestres pour leur rappeler leur devoir d’intervenir en cas de piquets et d’intimidations

La lettre a été signée hier par toutes les organisations patronales du pays (VBO, Unizo, UCM, Boerendond/FWA, Unisoc, Voka, UWE et BECI). Elle est envoyée aux 10 gouverneurs et aux 582 bourgmestres de Belgique.

Elle fait suite aux nombreuses entrées de zonings qui ont été bloquées par des piquets de grève lors des dernières journées chaudes. Et de faits de menaces et d’intimidations qui se sont produits dans le parc scientifique du Sart Tilman le 1er décembre dernier. Des commandos de syndicalistes, dont certains cagoulés et armés de barres de fer, avaient obligé du personnel qui travaillait à sortir de leurs bureaux.

Ailleurs dans le pays, on a aussi vu des policiers qui ne bougeaient pas alors que des dégâts étaient commis et même, écrit l’Union Wallonne des Entreprises,

« un bourgmestre qui se promène de piquet en piquet de grève, en soutenant ceux qui bloquent les accès, plutôt que de faire respecter l’ordre public, ou tout simplement la loi. »

Voici le contenu de la fameuse lettre :

« Il est inadmissible que des piquets installés sur la voie publique ou à l’entrée de zonings soient tolérés alors qu’ils constituent des entraves pénales à la circulation. En outre, des faits sortant très manifestement de l’exercice normal du droit de grève et constitutifs d’infractions pénales (violences verbales, intimidation et menaces, violation de propriétés privées…) ont déjà été commis lors d’actions antérieures. Les autorités doivent mettre tout en œuvre pour protéger également les autres droits et libertés, en particulier le droit des non-grévistes au travail… »

Par conséquent, les organisations patronales attendent que « les autorités mettent tout en œuvre pour prévenir et, le cas échéant, limiter le plus possible des dommages que ces actions syndicales peuvent occasionner… » et elles comptent sur « le chef de la police locale pour veiller à maintenir l’ordre public et garantir la sécurité des personnes et l’accès aux bâtiments… ».