Grève nationale: des étudiants murent le rectorat à l’ULB

Des piquets sont en place à chaque entrée de l’ULB. Des étudiants qui se disent « franc-grévistes » revendiquent le murage du rectorat de l’Université libre de Bruxelles (ULB). Ils estiment que depuis la réforme de la gouvernance, l’ULB s’enlise dans une logique néolibérale. Par voie de communiqué, ils déclarent que leur mur symbolise la solidarité des étudiants aux travailleurs. « La dernière fois qu’un murage du rectorat a été fait cela remonte à la grève de 1994 », relève Orville, porte-parole de l’USE. « Dans de plus en plus de hautes écoles et d’universités, les étudiants organisent des débats sur les possibilités de rejoindre le mouvement de grève ou la nouvelle plateforme « Toute autre chose » à Bruxelles ».