Faut-il zapper les morts de la maman de Bambi et du papa de Simba?

Dans Bambi, Pocahontas et Peter Pan, on recense des morts par balles. Dans La Petite sirène et La Belle au bois dormant, des décès à l’arme blanche et des morts résultant d’attaques d’animaux dans Le Monde de Nemo et Tarzan. « Au lieu d’être des alternatives inoffensives et plus douces aux films d’horreur et aux drames, les dessins animés pour enfants sont, en fait, un foyer de meurtres et de désordre », écrivent donc Ian Colman et James Kirkbride.

L’idée de conduire une telle recherche est apparue à Ian Colman lorsqu’il a découvert sur son ordinateur un message, envoyé par une amie. « Vous vous apprêtez à regarder Le monde de Némo ce soir avec vos enfants ? Un conseil : sautez les 5 premières minutes ». Effectivement, au bout de 4 minutes et 3 secondes, la mère du petit poisson était dévorée par un barracuda...

Faut-il dès lors automatiquement zapper des scènes de mort pour les cacher à nos enfants ?

« On ne peut formuler une réponse générale », répond le pédopsychiatre Jean-Yves Hayez. « Les deux exemples célèbres sont les morts de la maman de Bambi et de Mufasa, le père de Simba dans le « Roi Lion ». Là, il faut faire attention, surtout avec les plus jeunes. Les moins de quatre ans qui peuvent être fort bouleversés. Plutôt que de zapper, il est bien que papa ou maman soit présent pour expliquer, pour demander à l’enfant s’il comprend ce qui arrive. Lui dire que c’est quelque chose de pénible, de dur mais que Simba restera proche de son papa, qu’il en gardera beaucoup de souvenirs… »