L’attaque aux cocktails Molotov du commissariat de Laeken pourrait être une vengeance suite à l’affaire du jeune amputé

Plusieurs cocktails Molotov, environ 6 selon le parquet de Bruxelles, ont été jetés sur le commissariat de police, situé à l’avenue Emile Bockstael. Personne n’a été blessé, mais l’entrée du commissariat a été fortement endommagée. La section « stress team » a été envoyée sur place pour aider les policiers et le personnel choqués. Dès mardi soir quelques heures après les faits, huit personnes ont été interpellées et un majeur a été mis à disposition du parquet.

Ce mercredi à 11h, le parquet de Bruxelles a fait un point sur les événements de l’attaque aux cocktails Molotov contre le commissariat de Laeken, avenue Emile Bockstael. Ce dernier évoque la présence de plusieurs dizaines d’individus (moins de cent) qui auraient pris part à cette attaque et espère rapidement identifier d’autres fauteurs de troubles grâce aux images de vidéosurveillance du quartier.

Enfin, les causes de cette émeute pourraient être dues à l’interpellation dans la nuit du Nouvel An d’Abdelamine qui a été amputé d’une jambe après avoir été percuté par une voiture de police. Officiellement, la police ne se prononce pas sur cette thèse, mais de nombreux riverains et des agents de police eux-mêmes évoquent cette piste.