Inquiétant: la Banque alimentaire de Charleroi vient en aide à 3.000 personnes de plus qu’il y a un an

En 2014, la Banque alimentaire de Charleroi a poussé un ouf. Car, « contrairement à ce que nous pensions, les aides nous parvenant n’ont pas diminué », dit Jean-Claude Breuse, président. Au contraire, elles ont augmenté. « Notamment en provenance de l’Union européenne, qui a maintenu son budget à cet égard, et ce pour encore 6 ans à venir. »

1.363 tonnes de denrées alimentaires en 2014, contre 1.071 l’année d’avant. C’est un bon de 30 %. La plupart de ces aides viennent de l’Europe (764 tonnes), puis des criées en fin de marché (139 tonnes), des collectes organisées par la Banque alimentaire elle-même (124 tonnes) et enfin 336 tonnes d’aides venant de diverses actions, comme par exemple la récupération d’invendus de certains grands magasins.

Et cette augmentation de dons est plus que la bienvenue. La Banque alimentaire de Charleroi fourni en denrées quelque 70 associations d’aide aux démunis, qui à leur tour les redistribuent aux nécessiteux. En 2013, ces associations et ASBL venaient en aide à environ 17.000 personnes. En 2014, ce chiffre est monté à plus de 20.000, soit une augmentation inquiétante d’au moins 15 %. Comment l’expliquer ? « C’est une dégradation globale des conditions de vie », dit Jean-Claude Breuse. « Citons peut-être les nouvelles mesures d’exclusion du chômage prisent cette année. Malheureusement, cela ne va pas aller mieux au fil des années. Le nombre de Carolos qui bénéficient de nos aides ne va cesser de croître. Ce pourquoi nous relançons notre appel aux bénévoles. Nous aurons toujours besoin d’eux. Même quelques heures par semaine… »

Retrouvez notre dossier complet dans La Nouvelle Gazette de Charleroi de ce lundi 12 janvier.