Stéphane Résimont, médecin bruxellois, l’affirme: "Je refuse les patients barbus et les voilées"

Il s’appelle Stéphane Résimont, il est médecin bruxellois et il ne veut plus soigner de patientes voilées et d’hommes musulmans barbus. Ce spécialiste ORL qui consulte à Anderlecht et Schaerbeek l’a expliqué sur sa page Facebook ; « J’ai pris deux décisions. 1. Couple barbu-voilée en consultation : désolé, trop dangereux, je refuse. Ce n’est pas du racisme, mais une question de sécurité, de survie. 2. Je quitte l’Europe progressivement pour m’installer sous d’autres cieux. C’est IRRÉVERSIBLEMENT pourri ici. »

« J’ai ressenti une crainte réelle »

Nous avons pris contact avec ce médecin de 54 ans qui nous dit avoir « peur » suite aux événements survenus la semaine dernière à Paris et jeudi à Verviers. « Quand un homme barbu vient en consultation, je ne suis plus à l’aise. Cette semaine, j’ai reçu une fille voilée de 16 ans accompagnée de son père barbu. Et j’ai eu peur. J’ai ressenti de l’aversion et une crainte réelle. C’est un sentiment humain, licite. »

Ancien candidat du Parti Populaire

Stéphane Résimont est déjà paru dans la presse. Aussi lorsqu’il a été inculpé en mai 2011 de l’assassinat en 2004 de son bébé handicapé. L’ORL spécialiste également en médecine anti-âge et chirurgie esthétique a été blanchi dans ce dossier fin 2014. Stéphane Résimont est aussi apparu lors des élections de l’an dernier sur les listes du PP, le parti de Mischaël Modrikamen. Pendant la campagne, celui-ci affichait ses tracts dans son cabinet ainsi que de la littérature de Guy Millière, géopolitologue néoconservateur aux thèses anti-islam affirmées.

« Il y a un groupe de musulmans en Belgique et à Bruxelles qui n’a plus aucun respect pour nos valeurs et la vie humaine », ajoute encore le médecin. « Je crois que nous sommes en guerre. »

> Plus de détails et de déclarations dans nos éditions papiers et numériques de ce samedi 17 janvier.