Liège: les employés des Ateliers d’Art Contemporain licenciés sans préavis

Ce matin, toute l’équipe s’est réunie pour présenter ses pistes probantes pour préserver le plus vite possible les travailleurs et les acteurs de l’association. Un dossier devrait être déposé à la fin du mois, pour répartir les membres vers quatre structures existantes. Les stages d’été et les formations seraient ainsi préservés.

«L’annonce du licenciement a été comme un électrochoc», explique Dorothée Luczak, directrice artistique aux AAC depuis 2008. «On s’attendait à pouvoir finir le mois

Depuis septembre, l’association liégeoise se trouve en effet dans une grave crise financière, et la principale ligne de crédit assurée par une banque liégeoise se ferme en raison d’un découvert de plus de 500.000 euros. Peu de temps après, le 27 décembre, la crise s’est soldée par la liquidation de l’asbl.

Pour terminer les projets de janvier, et payer les prestations des travailleurs, les AAC comptaient sur un subside de 75.000 euros de la Ville de Liège. Or, à cause d’une erreur, l’argent a été transféré sur le compte bloqué, inaccessible pour l’association. «Nous avons travaillé vingt jours pour rien», poursuit Dorothée. «Nous n’avons en plus pas le droit au chômage, ni à un préavis…» La procédure sera bien longue pour récupérer ces droits.

Malgré tout, des pistes sont lancées par les travailleurs pour tourner la page, et continuer l’aventure autrement. L’objectif est de transférer les points APE de la dizaine d’emplois vers quatre structures existantes: le centre culturel des Chiroux et celui de Chênée, l’asbl Natagora et enfin la Ville de Liège. «Le plan est viable, et d’autres cas de la sorte ont déjà réussi. Les quatre structures sont favorables, et un dossier doit être déposé à la fin du mois.»

Si le transfert est effectif, les stages et les projets de médiation seraient maintenus. Point positif dans le tableau : cette nouvelle organisation pourrait permettre d’intensifier les projets de l’association sur le territoire, mais aussi le nombre d’emplois.

Plus d’informations à ce sujet dans La Meuse édition Liège de ce jeudi, ainsi que dans nos éditions numériques, sur http://num.sudinfo.be