Liège: bientôt une nouvelle tour entre les Guillemins et la Médiacité?

C’est le concessionnaire Mercedes liégeois bien connu, Serge Barvaux, qui est à la base du projet. Installé sur l’« îlot Natalis », à l’arrière de l’hôtel de police, il dispose d’un terrain de 12.000 m², idéalement situé sur la future liaison Guillemins-Médiacité. « Et il faut bien le reconnaître, il ne ressemble à rien du tout, avoue-t-il lui-même. Certes, le style verrière de mon garage avait du succès il y a 30 ans, mais il n’est plus de mise aujourd’hui. »

Et il s’avère que son emplacement est situé au bord de la nouvelle liaison cyclo-pédestre, la nouvelle « Place to be » que la Ville aménage progressivement entre la nouvelle gare Calatrava et la Médiacité. « Il ne faut pas que le Liégeois ou le touriste qui emprunte la nouvelle esplanade des Guillemins, prenne la future passerelle pour le parc de la Boverie, poursuive vers la Médiacité et se retrouve devant un coup de poing dans l’œil. »

On ne peut que lui donner raison. Mais encore faut-il avoir les moyens de ses ambitions. Et de ce côté-là, Serge Barvaux n’est pas en reste puisque l’homme d’affaires est à la tête d’une entreprise florissante, qu’il a beaucoup de relations et qu’il ne s’occupe pas que de voitures…

Pour concrétiser sa nouvelle idée, il s’est associé avec le constructeur immobilier de Paliseul bien connu, « Thomas et Piron », pour toute la partie logement.

Mais quel est ce projet ?

« L’idée est de réaménager l’ensemble du site de manière esthétique afin d’offrir, non seulement à ma clientèle un garage digne de ce nom, poursuit le promoteur. Mais aussi de le surmonter ensuite d’une tour d’habitation. Mais attention, pas n’importe quelle tour, pas la tour Kennedy, hein, une BELLE tour ! »

Il ne veut pas faire les choses à moitié.

Serge Barvaux a beaucoup voyagé durant sa vie et en a vu des tours, à New York, à Bahreïn, à Dubaï… « Toutes construites par des architectes de renom. J’ai donc l’ambition d’en construire une aussi belle . J’ai envie de laisser à Liège quelque chose de beau. Elle devra en tout cas répondre architecturalement à la tour des finances qui vient de s’achever de l’autre côté de la Meuse. »

Combien d’étages ?

Il est encore trop tôt pour donner davantage de détails. Même si l’échevin de l’urbanisme liégeois, Jean-Pierre Hupkens considère le projet d’un bon oeil, le conseil communal de Liège doit encore se prononcer ce lundi soir. L’architecte n’a pas encore été désigné et il n’y a bien sûr pas encore de dessin de la nouvelle future tour.

Mais sait-on déjà le nombre d’étages qu’elle proposera ? « On n’est pas à New York, ni à Dubaï non plus. On est à Liège. Mais pour moi, elle devrait répondre à la tour des finances (NDLR : 118 mètres plus la flèche, 26 étages). Elle ne doit pas être plus grande, mais pas beaucoup plus petite non plus. »

À l’époque, le projet de la tour des finances avait provoqué la colère de la SNCB qui estimait qu’elle faisait de l’ombre à sa gare. Elle avait perdu son procès. Aujourd’hui que le précédent est créé, gageons que ce second projet suscitera moins d’oppositions.