Un Binchois condamné à six ans de prison pour avoir violé sa fille adoptive durant une dizaine d’années

Rudy B. répondait de viols à répétition sur la fille de sa femme, qu’il avait fini par reconnaître.

Selon le parquet, Rudy B. était sexuellement insatisfait et regardait des films X de plus en plus « hard ». Lorsque sa fille adoptive a atteint l’âge de 7 ans, il l’a obligée à s’exhiber, avant de procéder à des attouchements, puis à des viols.

« Lorsque la fillette a atteint l’âge de 12 ans et qu’elle est devenue pubère, Rudy B. a stoppé les pénétrations afin d’éviter de la mettre enceinte et d’être ainsi découvert », a expliqué le substitut Bury. « La jeune fille a alors été forcée à se filmer nue, avec des accessoires. À l’âge de 18 ans, après des tentatives de suicide, elle a fini par fuir la maison et a dénoncé les faits. »

Lors de la dernière audience, le parquet avait réclamé six ans de prison ferme pour le prévenu qui, après de multiples déclarations contradictoires, avait fini par reconnaître l’ensemble des faits.

Le Ministère public avait également fustigé l’attitude d’Edith L., la mère de l’enfant, qui avait déclaré aux enquêteurs « avoir craint de briser sa vie de famille agréable en dénonçant les faits ». À son encontre, le substitut avait requis une peine d’un an de prison, avec un sursis éventuel.

Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet.