Wasseiges: le crémant au safran de Cotchia doit changer d’appellation

La safranière de Cotchia, implantée dans les campagnes d’Ambresin, produit chaque année plusieurs dizaines de milliers de bulbes de crocus en vue de la production de safran. Une fois extraits de leur fleur, les stigmates rouges sont transformés en une épice qui valorise les produits alimentaires dérivés les plus variés.

Liqueurs, vinaigres de fruits, moutarde, mayonnaise, confitures, miel, thé, foie gras, bonbons, pâtes de fruits, pralines et macarons constituent la large gamme d’articles commercialisés par Eric et Sabine Léonard, les exploitants fondateurs de la safranière hesbignonne.

En vue des dernières fêtes de fin d’année, les producteurs wasseigeois se sont associés avec le viticulteur alsacien René Meyer dans la fabrication d’un crémant amélioré au safran. «  Nous nous étions rencontrés plusieurs années de suite au salon du vin de Hannut et, l’an dernier, nous avons décidé de développer un produit ensemble », explique Eric Léonard (49 ans). «  Nous préparons une liqueur à base de safran dont nous garderons le secret. Celle-ci est injectée dans les bouteilles de crémant à un moment très précis du processus de maturation du vin. »

La présence de safran adoucit le vin mousseux sans l’altérer. «  Au niveau des bulles, rien de change », ajoute Eric Léonard. «  Et au niveau de la coloration, le crémant safrané affiche une teinte légèrement rosée. Nous sommes particulièrement satisfaits du résultat obtenu. Depuis que nous en disposons, c’est notre produit le plus demandé. »

Il y a quelques jours, le comité interprofessionnel des vins d’Alsace a eu vent de la nouvelle production résultant de l’association du viticulteur de Katzenthal et de la safranière d’Ambresin. «  Le crémant d’Alsace est une appellation contrôlée », reconnaît Eric Léonard. «  Le fait d’y ajouter du safran ne correspond plus au cahier des charges. Il nous faudra donc trouver une nouvelle dénomination. Cela ne m’inquiète guère dans la mesure où le produit a fait ses preuves et que sa composition restera intacte. »