Serge Kubla, figure marquante du libéralisme wallon

Le bourgmestre de Waterloo Serge Kubla, inculpé et placé sous mandat d’arrêt mardi pour des faits présumés de corruption au Congo, fut une figure centrale de la politique wallonne au tournant du millénaire, lorsqu’il occupa le poste de vice-ministre-président du gouvernement wallon en charge notamment de l’Economie.

Né le 3 juillet 1947 à Bruxelles d’un père tchèque ingénieur brassicole et d’une mère belge, Serge Kubla entre à 30 ans en politique, après des études avortées à l’Ecole de commerce Solvay et une expérience d’administrateur de sociétés.

D’abord attaché de cabinet auprès du secrétaire d’Etat à l’Economie wallonne, Jean Gol, il devient en 1977 député de l’arrondissement de Nivelles ainsi qu’échevin de Waterloo, sa commune d’adoption, dont il deviendra bourgmestre dès 1983.

Tour à tour chef de file de l’opposition MR à la Chambre puis au Parlement wallon où il se fait remarquer pour ses talents d’orateur, il devient numéro 2 du gouvernement wallon après les élections de 1999, décrochant les compétences phares de l’Economie, des PME, de la Recherche, du Tourisme et des Technologies nouvelles.

Durant cette période, il s’attacha notamment à développer les aéroports de Bierset et de Charleroi.

Renvoyé dans l’opposition après le scrutin de 2004, il retrouve alors son écharpe mayorale ainsi que le poste de chef de file de l’opposition MR au Parlement wallon, fonction qu’il cèdera en 2009 à Willy Borsus. Il restera toutefois député wallon et de la Fédération jusqu’en 2014.

Bon vivant, joueur de golf et amateur de cigares, Serge Kubla, âgé aujourd’hui de 67 ans, s’était replié en 2014 sur sa fonction de bourgmestre de Waterloo, commune qui s’apprête à vivre en juin prochain un événement d’envergure internationale avec les célébrations du bicentenaire de la Bataille de Waterloo.