Une dame de 84 ans, à moitié aveugle, privée de liberté sans raison à l’aéroport de Zaventem: "Tout était en ordre!"

Souffrant de diabète et à moitié aveugle, l’octogénaire a passé la nuit et une grande partie de son lundi dans le centre fermé de Steenokkerzeel et ce sans assistance médicale. Sous le choc, la famille arlonaise témoigne.

Sefka Skrijelj se souviendra longtemps de son premier voyage en Belgique pour rendre visite à sa famille. Arrivée à Zaventem dimanche soir en provenance de Podgorica, la capitale du Montenegro, avec sa fille arlonaise, la dame de 84 ans a été privée de liberté sans raison apparente. « C’est la première fois que ma grand-mère vient nous rendre visite en Belgique », explique Elvisa Latic, sa petite-fille. « Elle venait pour voir ma fille Emma, sa dernière arrière-petite-fille, mais aussi féliciter ses fils pour leur réussite dans la vie. Ma grand-mère a cinq enfants qui sont installés depuis une trentaine d’années en Belgique et au Grand-Duché. Ma maman, l’une de ses filles, est partie il y a un mois là-bas afin de faire les démarches pour avoir son passeport et les assurances nécessaires à son voyage. Tout était en ordre. »

« Ma grand-mère porte le voile pour protéger ses oreilles »

Mais à son arrivée en Belgique, la grand-mère d’Elvisa a été fouillée à la douane. « Ma mère m’a raconté que les policiers ont utilisé le mot terrorisme et immigration », explique sa petite-fille. « Ma grand-mère est de confession musulmane et elle porte un voile mais c’est plus par esthétisme et pour protéger ses oreilles. Les douaniers lui ont ensuite retiré ses papiers et ont placé ma mère et ma grand-mère dans une petite pièce à l’écart. »

Sur le coup d’une heure du matin, l’octogénaire était transférée au centre fermé de Steenokkerzeel. Sa maman était priée de quitter l’aéroport. « Ma mamy est diabétique et à moitié aveugle », explique Elvisa Latic. « Elle vient d’un petit village du Monténégro et ils l’ont laissée livrée à elle-même. Elle n’a même pas eu d’assistance médicale ! C’est de la maltraitance humaine. »

L’octogénaire a finalement été libérée vers 17 heures ce lundi.

> Retrouvez le reportage en entier dans La Meuse Luxembourg de ce mardi.