En ce momentCorruption au Parlement européen Accueil

Deux policiers liégeois au tribunal pour avoir abandonné un illégal à moitié nu dans les bois

L’affaire avait fait grand bruit en mai 2014. Trois policiers avaient abandonné, au plus fort de l’hiver, un illégal à moitié nu dans les bois plutôt que de traiter son dossier avec l’office des étrangers.

Vendredi débutera, à Bruxelles, le procès des trois policiers du SPC Bruxelles, la police des chemins de fer et du métro. Johan, un jeune policier liégeois très athlétique d’une vingtaine d’années, et deux de ses collègues, le Carolo Grégory, et le Hutois Olivier, chef de service au SPC, doivent répondre de coups et des actes de torture imposés à un illégal.

Ils avaient été placés sous mandat d’arrêt au mois de mai dernier par un juge d’instruction bruxellois. Les faits s’étaient déroulés durant l’hiver 2013. Ce jour-là, le thermomètre flirtait avec le zéro degré. Une patrouille du SPC composée de Johan et Grégory avait été envoyée à la gare du Nord pour éclaircir une histoire de vol de GSM. Après avoir réglé l’incident, Johan et Grégory avaient contrôlé un homme qui n’était pas impliqué dans ce vol mais qui se trouvait en situation irrégulière.

Au lieu de respecter les étapes de la procédure relative aux illégaux, arrestation administrative et contact avec l’office des étrangers, les deux inspecteurs avaient embarqué l’individu à bord de leur véhicule de service et ils l’avaient obligé à se dénuder avant de lui prendre son GSM et de l’abandonner dans un bois, à Asse, en région bruxelloise. Lors d’une patrouille, la police de la localité avait retrouvé la victime. Lors de son audition, elle avait expliqué ce qui lu était arrivé.

> Plus d’infos dans La Meuse Liège de ce mardi.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo