Couvin: On lui saisit plus de 200 armes et des centaines de grenades non déclarées!

Dans sa maison de Frasnes-lez-Couvin, Alain Lenoir n’a plus rien. Sur les murs, que ce soit dans son salon ou dans sa cuisine, il avait accroché, non sans fierté, quelques modèles de sa collection d’armes de la première et de la seconde guerre mondiale. Des fusils, des pistolets, mais également des baïonnettes, des sabres, des uniformes, des casques… De quoi faire pâlir de nombreux musées.

Mais le 6 mars dernier, cette colossale collection lui a été enlevée, saisie par la zone de police des Trois Vallées (Couvin-Viroinval). Plus de 200 armes, des centaines d’obus en tout genre et de toute taille, ainsi que des grenades. Rien n’était déclaré.

« Durant deux jours, il est resté dans son lit, sans rien faire à part pleurer », déplore son fils, Alane, 35 ans. « Lui prendre ses armes, c’est comme si on le tuait, si on lui arrachait le cœur. C’est sa passion, depuis qu’il est petit. Pour l’instant, on encaisse mais j’aimerais bien qu’on puisse récupérer tout ça. Pour mon père… »

> Découvrez le témoignage d’Alain Lenoir, le propriétaire des armes, et de son fils Alane, ainsi que la réaction de la chef de corps de la police locale dans votre Nouvelle Gazette Entre-Sambre-et-Meuse de ce jeudi 12 mars ou via notre édition numérique.