Le Poull-Ball, créé par le Stavelotain François Poull, fait ses premiers pas au Maroc

Le Poull-Ball est donc occupé à faire ses premiers pas au Maroc. «  Dans cette école, il y a des profs belges et des profs marocains. L’idée, c’est de rencontrer ces derniers et de peut-être revenir ou travailler avec eux », nous explique le jeune enseignant de l’Institut Saint-Joseph (Trois-Ponts) depuis le Maroc, où il s’est déplacé avec le matériel officiel de son sport.

Un nouvel horizon s’ouvre donc, après la Belgique, le Canada et la Suisse. «  Au Canada, mon sport est dans 60 écoles. Il y a même une fédération (Poul-Ball Québec) dont je suis membre et un championnat interscolaire. En outre, des initiations sont données dans les villes. Quant à la Suisse, je suis en pourparlers avec une personne pour qu’elle devienne responsable là-bas. Actuellement, on est dans trois ou quatre écoles. »

Les projets ne manquent en tout cas pour développer son sport, à commencer par la création d’une fédération en Belgique. «  Mais je n’arrive pas à tout faire », termine François Poull.