MCL: le premier parti citoyen créé par 2 Hannutois

Pascal Masarotti en rêvait, il l’a fait. Cet ancien patron de café à Hannut et à Huy a décidé de se lancer dans la politique, non pas en rejoignant un parti traditionnel, mais bien en créant le sien, avec l’aide de personnes qui partagent ses idées.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le nouveau parti fait des choix de programme assez radicaux. « Nous nous voulons un parti ni de droite, ni de gauche, ni du centre. Nous prônons le référendum populaire pour les décisions qui concernent la vie quotidienne des gens. Nous avons pour but de nous opposer au système actuel. D’une certaine manière, je n’ai pas peur du mot. Nous sommes des révolutionnaires pacifistes. »

Ce que propose ce parti est un changement fondamental de la constitution belge, en basant la loi sur la déclaration des droits de l’homme, de la femme et de l’enfant.

« Nous ne voulons plus de loi qui permette à nos dirigeants de prendre des décisions qui enlèvent leur dignité aux citoyens », commente Pascal Masarotti, lui-même exclu au début de l’année 2015 de ses droits au chômage. « Nous sommes donc des militants pour l’allocation universelle. Ce qui veut dire que chacun recevrait un minimum vital pour subvenir à ses besoins. Je pense que cela résoudrait le problème du chômage. Chacun pourrait vivre confortablement avec son allocation et le revenu d’un mi-temps. De cette façon, tout le monde travaillerait et pourrait aussi avoir du temps libre. »

Et pour financer cette allocation, Pascal a déjà une solution : « Il faut simplifier la vie des Belges. Il faut donc supprimer ces institutions trop archaïques, administratives, où finalement ne sont engagés que les amis de nos gouvernants », commente Pascal Masarotti.

Dans les autres mesures proposées par le tout nouveau parti, on note aussi la sortie de l’Europe dans son institution actuelle, le retour à une monnaie nationale.

Le nouveau président sera appuyé dans sa tâche par un Hannutois bien connu, Fabrice Salembier, qui tiendra la place de vice-président du parti et par Virginie Melin, secrétaire.

« À l’heure actuelle, nous avons 2.000 personnes, membres du mouvement citoyen. Dès lundi, nous avons déjà nos statuts officiels, mais ce lundi, nous ouvrirons le compte en banque légal de l’ASBL. Les cotisations pourront commencer pour ceux qui veulent prendre leur carte. Nous pourrons donc évaluer notre nombre de militants réels. »

L’objectif en ligne de mire pour le parti, ce sont les élections communales de 2018. « Nous devons, d’ici là, créer un réseau suffisant. Cela passera forcément par la promotion, nous devons nous faire connaître, partager nos idées, via Facebook, mais aussi grâce à une campagne d’affichage. »