Grève générale de ce mercredi 22 avril: voici tout ce qui sera à l'arrêt, région par région, secteur par secteur

DANS LA REGION DE MONS

Il n’y aura pas de piquet aux axes routiers ou aux abords des ronds-points. Ça, c’est une certitude. Seul le rond-point du PASS à Frameries pourrait faire exception. Pour cette grève générale de ce mercredi, les automobilistes pourront donc en général se déplacer sans encombre, ou presque.

Car des perturbations, il y en aura. La CGSP prévoit de bloquer et de paralyser tous les services publics, autrement dit les administrations communales, les CPAS, les hôtels de Ville, etc. Empêcher les employés d’accéder à leur bureau fait aussi partie du plan. Les gardiens de la prison de Mons sont aussi appelés à la grève.

Les trains resteront en gare. Les bus resteront au dépôt. Les écoles aussi doivent s’attendre à des perturbations. La CGSP appelle ses affiliés à ne pas donner cours. Mais, la CSC ne suit pas le mouvement, donc il y a peu de perturbations attendues pour les établissements chrétiens.

Concrètement, à l'athénée royal de Mons, seule une dizaine de professeurs se sont déclarés grévistes pour ce mercredi. La direction précise que les élèves seront pris en charge de toute façon, même si certains cours ne sont pas assurés. A l'athénée Bervoets, on explique que l'école va fonctionner normalement. Dans les écoles fondamentales communales, l'échevine de l'enseignement a fait passer un mot dans les journaux de classes des enfants. Elle explique que les cours seront perturbés, qu'il est difficile de prévoir l'ampleur du mouvement et qu'il faut donc s'informer auprès des directions. Reste qu'une garderie sera de toute façon assurée au besoin.

La poste pâtira également de cette grève puisque le centre de tri de Charleroi sera complètement bloqué. En marge des actions, un cortège est prévu. Il partira à 10h30 de la chaussée du Rœulx, à Mons pour longer le Boulevard, remonter la rue de Nimy et atteindre la Grand-Place.

Les manifestants se donnent rendez-vous devant l’hôtel de Ville, pour un rassemblement symbolique. Deux autres cortèges partiront de Frameries et de Quaregnon pour rejoindre Mons.

DANS LA REGION DE LIEGE

Les transports

En raison de la participation d’une partie du personnel à la manifestation syndicale, le réseau du TEC Liège-Verviers sera totalement à l’arrêt durant toute la journée de ce mercredi. Mieux vaut prendre toutes ses dispositions pour se déplacer dans l’arrondissement.

Au niveau des trains, les transports publics devraient être quasiment à l’arrêt ce mercredi. Quelques petites lignes de campagnes devraient être épargnées, mais aucun train ne devrait circuler vers Bruxelles.

Les écoles

Dans les écoles, on s’attend aussi à des perturbations, surtout dans l’officiel. Faute de transports en communs, les élèves absents devraient de toute façon être très nombreux. Si les enseignants sont absents, les écoles sont toutefois tenues d’organiser une garderie pour les enfants.

Les établissements, eux, ne peuvent pas le savoir à l’avance. " On va voir demain les perturbations, car les enseignants ne veulent pas nous le dire, explique-t-on à l’Athénée Royal Air Pur, de Seraing. Dans tous les cas, il y aura une garderie pour les primaires et les secondaires. Par contre, tout le personnel de cantine est en grève et nous sommes aussi obligés de fermer l’internat. » Même chose du côté de Liège1 ou encore du Centre Scolaire St-Benoît St-Servais. « C’est le principe d’une grève, on ne peut pas prévoir à l’avance, mais il y aura une garderie pour les enfants. »

Le Collège Saint-Barthélemy, à Liège, peut toutefois dire qu’il ne sera pas concerné pas la grève. Mais faute de transports en communs, les élèves absents devraient de toute façon être très nombreux…

Les administrations

Les administrations communales vont aussi être impactées durant cette journée de grève. À Seraing, les services seront tout bonnement fermés tandis qu’à Liège, seules 4 Mairies de Quartier seront ouvertes au public ce mercredi 22 avril. Il s’agit des Mairies d’Angleur, Guillemins, Grivegnée, et Thier-à-Liège. Les autres resteront fermées. Le service des Naissances, rue François Lefebvre 66 à Rocourt et le service des Décès à la Cité administrative seront également ouverts, pour autant que les locaux soient accessibles au personnel. La situation reviendra à la normale à partir du jeudi 23 avril, selon l’horaire habituel.

Les policiers et les pompiers seront aussi en grève​, avec un arrêt du travail administratif​. Le service postal, enfin, sera lui aussi très touché​. ​Aucun courrier ne devrait être distribué ce mercredi.

DANS LA REGION DE VERVIERS

Transports

Les TEC Liège-Verviers annoncent que le réseau sera totalement à l’arrêt pour les lignes de l’agglomération verviétoise. Par contre, chez les privés, il y a de fortes chances pour qu’une bonne partie des chauffeurs prennent la route. Chez Satracom (Waimes et Trois-Ponts), le patron, Pierre Denis, pense que les chauffeurs éviteront peut-être « certains endroits plus difficiles », en ville. Au dépôt de Stembert, il est possible qu’on assiste à un blocage du site. Certes, ici, le SLFP est majoritaire et le syndicat libéral n’a pas donné de mot d’ordre de grève. Cependant, souligne Philippe Forthomme, « si certains de nos affiliés veulent se joindre au mouvement, nous les couvrirons. » De plus, deux bus parqués devant l’entrée du dépôt et tout le monde s’y retrouverait bloqué ipso facto.

Dans les écoles

Dans les écoles aussi, on s’attend à des perturbations. Surtout dans l’officiel. Olivier Bouillon (CGSP) explique qu’il faut s’attendre à ce que ses affiliés ne répondent pas présents. Il n’y a pas de front commun, mais des affiliés CSC pourraient se joindre au mouvement. Dans les écoles, il ne devrait pas y avoir d’interdiction de travailler, mais aux profs absents pour grève devraient s’ajouter des cohortes d’élèves qui ne viendront pas, faute de moyens de transports en commun. L’École polytechnique et l’IPES, dans le provincial, devraient être davantage touchés par le mouvement. Dans l’enseignement spécialisé, un certain nombre d’enseignants de l’école de la rue des Wallons seront absents. Idem au fondamental à Thil Lorrain. Le libre pourrait être aussi touché, ici et là. Marc Lincé (SETCA) explique que certains affiliés du SEL (Syndicat de l’Enseignement Libre), relativement bien implanté dans des établissements comme Saint-Michel à Verviers, pourraient aller manifester à Herve. Par contre, en Communauté germanophone, il ne faut pas s’attendre à un mouvement de grande ampleur.

Dans les administrations

Les administrations, notamment communales, devraient être diversement touchées. Pour Michel Bordignon, secrétaire régional intersectoriel CGSP Verviers, « Verviers sera quasi à l’arrêt ». Néanmoins, de source communale, on apprend qu’on laissera le personnel entrer et que le but n’est pas de fermer. Car, rappelle-t-on, nombreux sont les employés et ouvriers qui ne sont pas affiliés à la CGSP. Dison devrait aussi être impactée. Herve ne sera pas en reste. Une manif devrait s’y dérouler, à l’administration. Un piquet est annoncé tôt le matin. Ce qui n’est pas étranger au fait que Pierre-Yves Jeholet, le maïeur de la capitale du Plateau est aussi le président fédéral verviétois du MR.

La Poste sera très touchée, d’autant qu’on annonce un front commun CGSP-CSC-SLFP, là-bas. Un piquet devrait empêcher l’entrée des véhicules au centre des Plenesses. Le personnel voulant travailler devrait pouvoir pénétrer dans les locaux, mais il est douteux qu’un facteur puisse sortir avec du courrier ou même des journaux : le tri sera perturbé partout. Vous voilà donc prévenus : votre journal, jeudi, ce sera sûrement chez le libraire qu’il faudra l’acheter. La plate-forme d’Amblève, qui dessert l’Eifel, Malmedy, Stavelot et Waimes, sera certainement moins touchée, explique Daniel Norga, secrétaire régional CGSP secteur poste à Verviers.

Rayon hôpitaux, à Verviers, seul le CHPLT sera touché. Bernard Mercenier, délégué CGSP, estime que 20 % du personnel affilié à son syndicat devrait se croiser les bras. Mais le service aux patients sera assuré.

DANS LA REGION DE CHARLEROI

Mercredi rouge en perspective. La région carolorégienne devrait répondre massivement à l’appel à la grève des services publics lancé par la CGSP. Petit tour d’horizon…

> Trains: dès ce mardi 22 heures et jusqu’au mercredi même heure, les cheminots se croiseront les bras. En clair, les trains n’entreront pas en gare. Des piquets occuperont les lieux. Voyageurs, vous voilà prévenus: sortez le plan B.

> TEC-Charleroi: des piquets se posteront devant les quatre dépôts (Genson, Jumet, Nalinnes et Anderlues). Pas de barrage bloquant, mais des actions de sensibilisation invitant les agents à ne pas prendre le volant. Le réseau risque par conséquent de subir d’importantes perturbations.

> Poste: là aussi, des piquets prendront position aux endroits stratégiques, le centre de tri de Fleurus par exemple, dès ce mardi 22 heures. La distribution du courrier risque donc de ne pas être assurée.

> Administrations: l’hôtel de ville de Charleroi, mais aussi les administrations communales de Gilly, Mont-sur-Marchienne, Marcinelle «joueront» à guichets fermés…

Des piquets interdiront aussi les accès du Forem et de l’Onem.

> Ministères: les accès aux ministères de la Région wallonne, ainsi qu’à ceux des Finances seront barrés.

Des répercussions se feront aussi sentir à la prison de Jamioulx.

> Les écoles: là encore, la mobilisation s’annonce importante. Elle rejaillira avec plus ou moins d’effets sur le fonctionnement des écoles. Là encore, des piquets de grève seront organisés en différents endroits. Pour rappel, conformément aux dispositions légales, l’accueil des élèves sera assuré.

> Police: ici aussi, on annonce une participation massive à la grève, qui s’inscrit d’ailleurs dans une semaine d’actions très diverses: grève du zèle, non-répression des petites infractions, manifestation…

Enfin, la matinée sera aussi émaillée d’actions de sensibilisation. Des blocages momentanés de la circulation seront opérés par les militants de la CGSP, qui informeront les automobilistes.

DANS LA REGION DU CENTRE

Administration: des piquets sont prévus devant toutes les administrations communales. Les parcs à conteneurs seront fermés également. L'hygéa sera bloqué aussi, donc pas de ramassage des poubelles. La SWDE sera fermée et l'ONEM et le Forem devraient l'être aussi ou, au moins, fortement perturbés.

Ecoles : Dans le public, il ne devrait pas y avoir de piquets mais... pas de profs non plus. Visiblement, la grève sera très bien suivie dans les écoles publiques et peu de cours devraient être donnés. Certaines, comme notamment à Morlanwelz, ont conseillé aux élèves de ne pas venir.

Pour l'enseignement libre, par contre, les conséquences devraient être plus limitées car c'est le SETCa et non la CGSP qui est à la manoeuvre. Toutefois, certains profs pourraient tout de même se mettre en grève et seraient dès lors couverts. Mais donc, beaucoup moins de perturbations que dans le public.

Trains et bus: rien ne devrait circuler!

Blocage:

Une manifestation est prévue dans le centre-ville de La Louvière à partir de la place communale à 10 heures. Normalement, il ne devrait pas y avoir d'autres routes bloquées, hormis, peut-être, le rond-point des Tchats à Chapelle-lez-Herlaimont.

Hôpitaux: Tivoli et Jolimont dépendent aux aussi de la CSC et du SETCa. Comme dans l'enseignement libre, les conséquences devraient être plus limitées. Par contre, le CHR Haute-Senne sera entièrement bloqué pendant une demi-heure, au moment du changement d'équipe (6h30 - 7h) car la concertation sociale n'a pas pu aboutir à la mise en place d'un service minimum. Le mouvement, volontairement bref, n'aura cependant pas de conséquence sur les patients. Retrouvez plus d'informations dans notre journal du 22/04.

A BRUXELLES

- On attend d'importantes perturbations dans les bureaux de poste

- On s'attend à une grève totale ou presque à la Stib

- On s'attend à d'importantes perturbations à la SNCB aussi

- A prévoir également : des perturbations dans les administrations communales. A Bruxelles-Ville par exemple, les guichets population/ état-civil ne seront pas fermés mais on s'attend à des perturbations, donc des files encore plus longues que d'habitude.

- Dans les écoles : peu dans le réseau libre, qui compte peu d'affiliés à la CGSP. Plus dans l'enseignement communal. A Ixelles, la commune a demandé aux parents qui le peuvent de garder leur enfant chez eux le matin ou, en tout cas, de les reprendre demain midi et de ne pas les laisser à la garderie. Mais, de toute façon, les écoles seront ouvertes et les garderies et animations de l'après-midi seront assurées.

Des cours seront notamment supprimés à l'ULB ce mercredi suite à la paralysie de la Stib.

DANS LE BRABANT WALLON

En Brabant wallon, la situation sera comparable à celle des autres provinces, d’après Joseph Thonon, secrétaire régional de la CGSP.

Transports : Pour la SNCB, les trains seront tout simplement à l’arrêt.

Le réseau du TEC Brabant Wallon sera également fortement perturbé. Quant à la faible minorité des véhicules qui pourront circuler, ils devraient enregistrer des retards très conséquents. « On espère qu’au niveau des exploitants privés, ça circulera mieux. Ces derniers représentants 40% des bus, plus d’un véhicule sur deux ne devrait donc pas rouler. Les transports scolaires devraient par contre circuler normalement », communique-t-on du côté du TEC. L'ouverture des guichets d'accueil de Baulers, Ottignies, Chastre et Jodoigne ainsi que la Maison de la Mobilité à Wavre risquent d'être aussi fortement compromise.

Administrations : « La grève concerne la province et les administrations communales, mais nous n’avons pas d’informations plus précises », explique Joseph Thonon. Toutefois, un piquet de grève prendra place devant l’administration communale de Wavre dès 8h ce mercredi. « Mais il ne sera pas bloquant. Ce sera plutôt symbolique. »

Ecoles : Du côté des écoles du Brabant wallon, la grève ne semble pas de rigueur. « L’école et l’accueil seront ouverts, il n’y a pas de mot d’ordre général. Chaque professeur est cependant libre de faire grève ou non mais rien n’a encore été signalé pour l’instant », confie-t-on à l’administration de l’Athénée Royal de Nivelles. Partout c’est le même son de cloche. Si un professeur décide de faire grève, les élèves seront pris en charge par une autre personne ou mis à l’étude.

DANS LA PROVINCE DU LUXEMBOURG

- Selon la CSC, il n'y aura pas de perturbations au niveau des pouvoirs locaux: les 44 communes et CPAS ainsi que l'institution provinciale devraient donc tourner normalement. Idem pour les intercommunales comme Vivalia (soins médicaux) ou Idelux. La CGSP, elle, affirme qu'il y aura aussi des grévistes dans les hôpitaux (comme à la police et chez les pompiers), mais qu'un service minimum sera évidemment assuré.

- Une partie du personnel des prisons devrait se tourner les pouces. Des piquets de grève seront installés devant les prisons (Arlon, Marche, Saint-Hubert).

- La CGSP prévoit un rassemblement place Didier à Arlon. Celui-ci partira des locaux de la CGSP à Arlon. Il s'agit de placer des barrages filtrants devant les différents bureaux du SPW situés place Didier.

- Aucun bus du service public et aucun train ne circuleront.

- Des perturbations auront aussi lieu dans les écoles, où certains enseignants seront en grève.

- Selon Olivier Dulon, secrétaire régional CGSP, la réunion d'hier à Bruxelles était si catastrophique que de nouvelles actions sont d'ores et déjà prévues jusqu'au mois de juin.

Région « Tournai Ath Mouscron »

Grosses perturbations à la SNCB, les dépots et gares seront bloqués. Les TEC seront quasiment bloqués sauf les prestataires privés.

Forte grève dans les administrations communales et CPAS.

La police, les pompiers suivront mais un peu moins. Mouvement moins suivi aussi dans les écoles.

La poste sera assez mobilisée, piquets sans filtrage devant les bureaux. Grève aussi dans les prisons. Les parcs à conteneurs seront fermés.