Record de chômeurs sanctionnés pour fraude au domicile en 2014: la barre des 10.000 sanctions franchie

Ce n’est qu’un cap symbolique. Mais il est psychologiquement important. La fraude au domicile ou à la composition du ménage des demandeurs d’emploi a explosé, en 2014. Et, pour la première fois, on a atteint et même légèrement dépassé la barre des 10.000 chômeurs sanctionnés. Avec, également, une rondelette somme d’argent ainsi récupérée, qui elle aussi a battu tous les records.

C’est ce qui ressort d’un rapport tout chaud de l’Onem. Il est dévoilé par le secrétaire d’État en charge de la lutte contre la fraude sociale, le libéral flamand Bart Tommelein. On y apprend que, en 2014, 10.566 chômeurs ont été épinglés pour fraude, contre 8.379 un an auparavant. Il s’agit donc d’une hausse de 26 % en l’espace d’un an à peine !

Cette hausse de 26 % pour la seule année 2014 est d’autant plus remarquable que le nombre total de contrôles, lui, n’a guère évolué. L’Onem en a effectué 32.536 l’an passé, contre 32.374 un an auparavant. Quasi la même chose, donc. Ce qui explique l’augmentation, c’est dès lors avant tout l’efficacité des techniques utilisées. Le croisement de banques de données, visiblement, est donc de plus en plus performant.

Retrouvez tous les détails de ces sanctions, et notamment celles concernant les chômeurs de votre région, dans nos journaux de ce mercredi ainsi que dans nos éditions numériques.