Une délégation belge présente à Dachau en présence d’Angela Merckel

Une gerbe a été déposée par les autorités belges en hommage aux victimes du premier camp construit par le régime nazi. Dans la délégation, on pouvait également reconnaître le minisre-président flamand Geert Bourgeois et le ministre d’Etat Patrick Dewael ainsi que plusieurs parlementaires.

Dix élèves de 5ème et 6ème secondaire de l’athénée royal de Saint-Ghislain (Hainaut) et dix autres de l’athénée de Furnes (Flandre occidentale) ont également accompagné la délégation, à l’invitation de la chancellerie du Premier ministre Charles Michel. Les élèves, tout comme les autorités, ont pu écouter les témoignages de trois survivants du camp, le Français Jean Samuel, le Tchèque Vladimir Feierabend et l’Israélien Abba Naor. Ils ont notamment raconté comment les enfants et les bébés avaient été également massacrés par les milices SS, qui tenaient le camp, avant d’expliquer leur profonde joie et reconnaissance le jour de la libération, le 29 avril 1945. A l’issue de la cérémonie, les élèves ont indiqué avoir été touchés par les témoignages des survivants. Ils témoigneront à leur tour dans leur école de ce qu’ils ont entendu.

Le camp de concentration de Dachau, situé en Bavière à quelques kilomètres de Münich, a été libéré par les troupes américaines, permettant à 13.000 prisonniers d’échapper à une mort quasi certaine. Plusieurs détenus avaient encore été gazés le matin même du jour de la libération.

Dachau fut le premier camp à avoir été construit par le régime nazi. Plus de 40.000 personnes y ont péri dans les chambres à gaz. Selon le président du comité international de Dachau, trois quarts des détenus du camp étaient des résistants et des opposants au régime nazi. Des Juifs, des Roms ou des homosexuels figurent également parmi les victimes, dont des enfants et des bébés, également frappés par les exactions. Le poète belge Arthur Haulot fut l’un des Belges détenus à Dachau.