Foot (P.2): Braine-l’Alleud, terre de champions (+photos)

Le coup de sifflet final a été perçu comme une délivrance au terme d’une saison compliquée. Didier Van Hoof, président du RCS Brainois, ému et heureux d’être revenu en P1.« Il était temps  ! C’est vrai que nous avons eu des difficultés ces dernières saisons mais nous sommes toujours restés fidèles au club malgré tous les obstacles. Je suis fier de l’équipe qui s’est battu toute la saison et mérite cette récompense ». Même constat du côté de l’entraîneur, Vincent Khol. « On attendait pas forcément le titre parce qu’on revient de loin mais l’objectif de Braine était, effectivement, de jouer la tête. Après une première tranche délicate, on a remanié le système de jeu et depuis, on a engrangé des points jusqu’au titre.  » Le coach admet avoir pensé à un éventuel test-match. « Personnellement j’y ai pensé mais je ne voulais pas le communiquer à l’effectif afin qu’il reste concentré sur cette fin de championnat ».

Du côté des supporters venus nombreux, la promotion de l’équipe procure un sentiment de joie se mêlant à celui de fierté. Richard Van Gelder, légende du club dans les années 50, est venu assister à la victoire du RCS Brainois. « Après le début de saison je n’y croyait pas mais la dernière tranche a été fantastique ! Je suis très fier de ce qu’ils ont accompli en espérant qu’ils prolongent cet état d’esprit ».

Mathieu Vlaminck, buteur heureux, était lui aussi euphorique. « La délivrance vient du groupe. Nous avons tous travaillé pour ça. C’est la consécration d’une saison et surtout d’une dernière tranche exceptionnelle. »

Avant de fêter ce titre, Braine avait une dernière mission : celle d’empocher au minimum une unité face à Melsbroek qui n’avait plus rien à espérer dans ce championnat. La plus belle occasion du début de match était un but refusé pour position hors-jeu de Nathan Goffart dès la 8e minute. Melsbroek accentuait ensuite la pression sur la défense brainoise et se créait des occasions de but, notamment à la 32e minute qui a nécessité une magnifique parade de Guillaume Dorange.

Ce dernier qui a été à nouveau décisif lorsque l’arbitre de la rencontre a désigné le point de penalty suite à une poussée fautive de Boris Houdret sur David Lami dans la surface de réparation. Le portier Brainois s’est interposé à Nicolas Verhas qui a trop axé sa frappe permettant ainsi aux Brainois de ne pas devoir courir après le score.

En deuxième mi-temps, c’est sur la première action dangereuse visible depuis la reprise que le RCS Brainois a pris l’avance par l’intermédiaire de Mathieu Vlaminck à la 64e minute de jeu. Cette ouverture du score a permis aux Brainois de ne plus douter quant à l’acquisition du titre puisque par la suite les deux formations se sont neutralisées. Braine aurait pu néanmoins amplifier son avance par l’intermédiaire de Selim Attia et Aurélien à deux reprises.