Attention dans les lieux publics: les fumeurs de cigarettes électroniques verbalisés risquent jusqu’à 6000 euros d’amende

Fumer la cigarette électronique est interdit dans les lieux publics. Et la ministre de la Santé, Maggie De Block (VLD), compte bien faire appliquer la loi. « Le service de contrôle Tabac et Alcool a déjà épinglé une dizaine de fumeurs de cigarettes électroniques dans les lieux publics en 2014 », a répondu la ministre de la Santé à une question de la députée Catherine Fonck (cdH). Ces e-fumeurs épinglés sont les premiers d’une longue série et la période de prévention ne s’éternisera pas.

« Nos contrôleurs ont donné des avertissements aux personnes qui ont été vues en train de fumer des cigarettes électroniques dans des lieux publics et non des p.-v. Nous préférons pour le moment faire de la prévention plutôt que de la répression. Car la législation n’est pas suffisamment connue des fumeurs. Et certaines personnes pourraient vapoter en toute bonne foi », nous explique Vinciane Charlier, du SPF santé publique. D’après une enquête de la Fondation contre le cancer, 1,5 % de la population belge fume la cigarette électronique, plus ou moins régulièrement. Soit approximativement 165.000 personnes.

Les fumeurs qui se risquent à en griller une dans les lieux publics s’exposent à des amendes parfois très lourdes. « En moyenne, en 2014, l’amende se montait à 300 euros. Mais, depuis le 10 mai 2014, les infractions à l’interdiction de fumer sont réprimées par des sanctions plus sévères. Le plafond des amendes maximales est passé de 1.800 à 6.000 euros  ! », reprend Vinciane Charlier.

La suite de notre article dans nos éditions de ce jeudi et sur support électronique