Un père poursuivi pour des abus sexuels sur ses deux enfants: il nie et veut aller vivre... au Tibet

Yannick I., un père de famille carolo, a fait défaut mercredi à l’audience du tribunal correctionnel de Charleroi où il était cité à comparaître pour des abus sexuels sur ses enfants de 9 et 10 ans.

Les enseignants de l’établissement spécial fréquenté par les victimes s’étaient inquiétés de leur comportement et avaient averti leur psychologue. Lors d’un entretien, au cours duquel elle a utilisé des poupées pour mimer les sévices potentiellement subis, cette dernière avait recueilli les confidences de la fillette. A cette occasion, l’enfant avait parlé des attouchements qu’elle subissait, mais également de ceux endurés par son frère.

Interrogé, Yannick I. a reconnu des «massages», parfois sur le sexe de ses enfants. Il a également reconnu consulter parfois des sites pédopornographiques. Chez lui, des photos de ses enfants nus ont été découvertes. Selon la partie civile, représentée par Me Lisiane Brackman, certaines positions sont suggestives, ce qui écarte toute connotation artistique et les éloigne des simples photos de famille.

Au parquet, la substitut Cottin a décrit la «relation fusionnelle de type abusive» entre le prévenu, divorcé et vivant en autarcie, et ses enfants. Le Ministère public a insisté sur l’expertise de crédibilité qui atteste de la véracité des déclarations des victimes. La magistrate s’est par ailleurs inquiétée du rapport psychiatrique relatif au prévenu qui démontre un déni total en son chef. «Il estime que ses enfants l’ont trahi et ne désire suivre aucun traitement. Il veut aller vivre au Tibet et refuse de changer sa manière de vivre, ses valeurs et ses principes.»

Au terme de son réquisitoire, le parquet a réclamé 4 ans de prison ferme. Jugement le 10 juin.