Marion s’est suicidée à 13 ans, victime de harcèlement scolaire: sa maman a écrit un livre bouleversant pour raconter le calvaire de sa fille

C’est le 13 février 2013 que la vie de Nora Fraisse a basculé pour toujours. Sa petite fille ne pouvait plus supporter le harcèlement dont elle était victime. Nora avait vu que sa fille n’était pas dans son état normal mais elle n’avait aucune idée de l’enfer que vivait sa fille. Pour elle, Marion avait les petits soucis liés à l’adolescence (amour, école…) et ceux-ci se régleraient facilement.

Ce jour-là, Marion dit qu’elle ne se sent pas bien. Sa maman va manger chez une amie avec ses deux autres enfants et laisse le téléphone près de sa fille. Ils n’en ont pas pour longtemps et Nora espère que l’adolescente ira mieux à son retour. Une heure plus tard, Marion ne répond plus au téléphone. Immédiatement, sa maman s’inquiète et rentre précipitamment chez elle. Elle découvre que la chambre de sa fille est bloquée. Elle la force et découvre sa fille pendue. Elle tente de la réanimer tout en téléphonant au SAMU. Ils ne pourront rien faire. Marion aura 13 ans pour toujours.

Le lendemain la presse relate l’histoire et parle de lettres laissées par Marion pour ses camarades d’école. Sur la première enveloppe, elle écrit « Ma vie a basculé et personne ne l’a compris » et dans laquelle se trouve le message ci-dessous. Sur l’autre « Mes meilleurs souvenirs avec vous », mais l’enveloppe est vide.

Nouvelobs

Marion ne pouvait plus supporter les méchancetés et dans un ultime geste de défi avait également pendu son GSM à côté d’elle. Depuis ce drame, ses parents essaient de comprendre ce qui pu se passer pour que leur fille en arrive à une telle extrémité. Ils découvrent les nombreux messages d’insultes que Marion recevait. Ils tombent des nues car ni leur fille, ni l’école ne les ont prévenus, comme le relate le nouvelobs.

Au début de l’année scolaire, l’adolescente ne se sentait pas à sa place dans sa classe, on la considérait comme l’intello de service. Sa maman avait demandé plusieurs fois que sa fille change de classe ce qui lui avait été refusé. Le proviseur estimant que cela se tasserait. Effectivement, Marion avait retrouvé le sourire et passait pas mal de temps à envoyer des SMS.

Elle en recevait beaucoup également dont des messages d’insultes (Demain à l’arrêt de bus, t’es morte…). Marion change peu à peu mais le cache à ses parents. Elle arrive très souvent en retard à l’école sans justification, ses notes baissent et elle répond de plus en plus souvent aux professeurs. Ses parents n’ont pas connaissances de ses agissements car Marion leur montre un faux carnet de correspondance. L’école ne juge pas non plus utile de les avertir sur le comportement et les retards de leur fille.

Le jour du drame, Marion devait s’excuser devant les personnes qui la harcelaient parce qu’elle commençait à répondre à leur méchanceté de la même manière qu’eux. Jugeant qu’elle n’en serait pas capable, ils menacent de la tuer. La menace de trop pour Marion qui décide d’en finir définitivement.

Par la suite, ses parents n’ont pas reçu le soutien adéquat de l’école et certains parents les regardaient comme des pestiférés pour vouloir connaître la vérité. Pour eux, les parents de Marion devaient simplement « Laisser passer ». Cette attitude, Nora Fraisse ne l’accepte pas. En creusant un peu, elle se rend compte que la discipline du collège laisse à désirer. Alcool et cigarettes circulent pendant les récrés, les professeurs se font également menacer… Des parents racontent qu’ils ont peur pour leur enfant. Certains subissent aussi du harcèlement à tel point que les parents les ont scolarisés ailleurs.

Pour éveiller les consciences, Nora a décidé de se battre pour faire connaître le harcèlement scolaire et ses dangers. Elle veut que ceux qui harcelaient sa fille soient punis car leurs actes ont eu de terribles conséquences. Le livre qu’elle a sorti « Marion 13 ans pour toujours », permet de faire prendre conscience du phénomène.

Voici quelques extraits du livre.

Nora a également parlé du phénomène sur plusieurs plateaux de télévision...