Le plan catastrophe enclenché à l’institut Notre-Dame de Philippeville après un double incendie: 17 adolescents intoxiqués et 13 personnes hospitalisées

« On était en cours et l’alarme incendie a sonné », explique une élève. Ce jeudi matin aux alentours de 10h30, un début d’incendie s’est déclaré dans une classe du secondaire, de l’institut Notre-Dame de Philippeville. « Tout le bâtiment a été évacué, les élèves sont restés dans la cour quelques minutes. »

C’est un professeur qui a donné l’alerte. « Il passait dans le couloir quand il a vu de la fumée sortir de la classe inoccupée », confie un enseignant.

Et c’est lui qui a également sauvé l’ensemble de l’établissement. « Il a eu le bon réflexe. Il a attrapé un extincteur et a éteint lui-même le feu qui avait été bouté à une poubelle », souligne Philippe Mansy, l’officier de la zone Dinaphi présent sur place. « Cela a permis d’éviter les dégâts. Quand nous sommes arrivés, nous avons bien vérifié que le foyer était éteint et vérifié qu’il n’y avait plus de risque. »

Un deuxième incendie…

Les élèves ont ensuite pu regagner leur classe, sauf que…

« On a à peine eu le temps de s’asseoir qu’on nous a dit qu’on devait de nouveau retourner dans la cour », ajoute un des élèves.

En effet, à peine une demi-heure plus tard, un deuxième foyer s’est déclaré, dans une autre classe. Cette fois, le feu avait pris dans un bloc de feuilles. Il a également été rapidement été maîtrisé.

Les dégâts dans les deux classes sont relativement peu importants.

17 ados intoxiqués

Par contre, nous avons appris dans l’après-midi que 17 adolescents âgés d’une quinzaine d’années avaient été intoxiqués suite à ces deux incendies. Deux d’entre eux ont été orientés vers une clinique pour être placés en observation tandis que les quinze autres sont pris en charge par des médecins. Le plan catastrophe a été enclenché.