Dès le 1er juin: nouveaux horaires à la Poste, nouveaux panneaux de signalisation, utilité supplémentaire pour les écochèques...

La liste des produits qui peuvent être payés avec des écochèques évoluera ce 1er juin. Parmi les produits visés figurent désormais notamment les vêtements, les meubles et les livres de seconde main, ainsi que les voitures et vélos partagés.

La liste comporte également les séjours dans des infrastructures touristiques bénéficiant du label «Clé verte», les machines à soda et leurs accessoires, l’achat et le placement de dalles de gazon, ainsi que les dalles perméables.

La liste des appareils électriques a également été élargie. Cet élargissement s’accompagne cependant de règles énergétiques plus strictes.

Du côté de la construction, les écochèques pourront désormais servir aux investissements dans les chaudières et fenêtres à haut rendement, les robinets thermostatiques et les évaluations énergétiques. Ils seront également utilisables pour les dispositifs à énergies renouvelables tels que les panneaux et chauffe-eau solaires, pompes à chaleur, etc... Enfin, la construction et rénovation de bâtiments passifs a aussi été intégrée à la liste.

Bpost harmonise les heures d’ouverture de ses bureaux de poste

Dès ce 1er juin, tous les bureaux de poste seront ouverts jusqu’à 18h les mardis et jeudis. La plupart d’entre eux ouvriront à 9h30, à l’exception des bureaux les plus importants qui continueront à ouvrir à 9h.

Mise en place d’un Service fédéral de médiation pour les consommateurs

Un Service fédéral de médiation pour le consommateur sera, dès ce 1er juin, compétent pour recevoir toute demande de règlement extrajudiciaire de litiges de consommation. Les consommateurs pourront tenter de régler ainsi leur différend avec un entreprise, avant d’envisager une action judiciaire.

Lors de la réception d’une plainte, le service de médiation décidera, selon la nature du litige, soit de transmettre la demande à une entité qualifiée, soit de la traiter lui-même.

Les consommateurs pourront également trouver auprès de ce service de médiation des informations sur leurs droits.

La Bosnie franchit une nouvelle étape dans son rapprochement avec l’UE

L’accord de stabilisation et d’association (ASA) entre la Bosnie et l’Union européenne, texte qui sert de base au processus d’adhésion d’un pays à l’UE, entrera en vigueur ce 1er juin. L’accord permettra la mise en place progressive d’une zone de libre échange entre l’UE et le pays.

Cet accord avait été signé en 2008 mais le processus était au point mort en raison d’incessantes querelles entre les représentants politiques des trois principales communautés (serbe, croate et musulmane) de Bosnie.

La Bosnie-Herzégovine, pourtant identifiée en 2003 comme «candidat potentiel» à l’entrée dans l’UE, n’a jamais réussi à officiellement obtenir ce statut. L’UE a décidé en 2014 de tendre une nouvelle fois la main à la Bosnie, en assurant qu’elle pourrait remettre le processus en marche à condition que ses dirigeants promettent des réformes d’ampleur. Il s’agit notamment de laisser de côté les difficiles révisions constitutionnelles, sur lesquelles les trois communautés ne parviennent pas à s’entendre, et de se concentrer sur des réformes pour relancer l’économie et créer des emplois (le taux de chômage est supérieur à 40%). L’Europe exige aussi des réformes dans les domaines de l’État de droit et de la gouvernance.

Nouveaux panneaux de signalisation à l’entrée et à la sortie des agglomérations

De nouveaux modèles de panneaux de signalisation d’accès et de sortie des agglomérations doivent remplacer les versions existantes dès ce 1er juin. Ces dernières perdront en effet leur valeur juridique à cette date. Ces adaptions sont prévues au code de la route depuis 2004, les villes et communes belges ayant ainsi disposé de plus de 10 ans pour apporter les modifications prévues.