Découvrez le drame de cette mère porteuse

E, 2013, Wendy exprime son désir de devenir mère porteuse à son compagnon, James. Ensemble, ils en discutent et se mettent d’accord. Ils décident de poster leur message sur un site sérieux de maternité de substitution. Très vite, ils sont contactés par un couple d’une quarantaine d’années, Jane et William. Le courant passe immédiatement entre eux. Jane explique pourquoi elle ne peut pas avoir d’enfant. Suite à un problème de santé, elle a dû subir une hystérectomie. Si Wendy veut les aider, elle devra utiliser ses propres ovules, ce qu’elle accepte tout de suite. Elle veut vraiment venir en aide à ce couple et son compagnon est d’accord avec cette idée.

Pendant plusieurs semaines, les deux couples discutent régulièrement ensemble, soit par internet, soit par téléphone. Finalement, ils décident de se rencontrer en vrai et Wendy est soulagée lorsqu’elle les voit «  Nous partagions le même sens de l’humour et je sentais une réelle connexion entre Jane et moi  ». Au Royaume-Uni, il est interdit de payer une mère porteuse. Seuls les frais médicaux et autres besoins liés à la grossesse peuvent entrer en ligne de compte. Le couple propose 9700 euros pour couvrir tous les frais. Ils se mettent également d’accord pour que Wendy puisse voir régulièrement son enfant biologique. Elle explique «  Comme les contrats de maternité de substitution ne sont pas juridiquement valables, tout se fait via un accord verbal ». La future maman regrettera vite cette décision comme elle le confie au DailyMail.

Pour que Wendy tombe enceinte, elle décide de s’inséminer artificiellement avec le sperme de William en utilisant une seringue conçue spécialement à cet effet. Elle tombe rapidement enceinte et envoie la photo de son test aux futurs parents. Sa grossesse se déroule normalement et Jane vient voir toutes les échographies. Elles se parlent régulièrement et se voient au moins une fois par mois. Une grossesse idéale en somme et la mère porteuse ne ressent rien de spécial pour ce bébé. En mai, Wendy accouche d’une superbe petite fille prénommée Emily. Directement, elle rejoint les bras de ses parents mais elle pleure beaucoup. Wendy suggère de la poser sur son ventre comme ils l’ont fait pour sa fille Lucy. Là, c’est le choc. La jeune femme est submergée par l’émotion et par un immense sentiment d’amour maternel.

Elle quitte rapidement l’hôpital mais ne cesse de penser à Emily. Pendant la grossesse, les deux couples s’étaient mis d’accord pour que Wendy donne son lait pendant six mois. Quand cette dernière revoit sa fille, elle se précipite dans ses bras. Les nouveaux parents viennent régulièrement chercher le lait maternel et au fur et à mesure Wendy a de plus en plus de mal à se séparer d’Emily. Quelque temps après, elle remarque que le bébé ne semble pas nourri et changer correctement. Elle panique mais ne peut rien faire. Un jour, les parents ne viennent pas chercher le lait. La mère porteuse prévient directement la police pour savoir s’il n’y a pas eu d’accident ou autre chose. Tout bascule à ce moment-là.

Après enquête, elle découvre que Jane et William ont déjà trois grands enfants qui leur ont été retirés par les services sociaux il y a plusieurs années de cela. Jane n’a jamais subi d’hystérectomie. Ils avaient menti sur tout. Wendy et James décident de se battre pour récupérer Emily.

Il y a quelque temps la justice n’a pas accordé la garde de la petite fille. Au bout de deux années de procédure juridique, le couple formé par Wendy et James n’a pas résisté. La garde d’Emily n’a pas non plus été accordée à Jane et William mais à une autre famille.

Wendy a fait appel mais celui-ci a été rejeté. Pour la justice, elle n’a pas montré assez d’amour maternel et a abandonné sa fille. La jeune femme s’est résignée à voir sa fille grandir loin d’elle et se raccroche à l’idée qu’Emily saura qu’elle s’est battue pour elle. Elle ajoute «  Pas un jour ne passe sans que je ne pense à elle  ».