Blandain: un donateur estaimpuisien finance un centre d’accueil pour personnes handicapées

Des balcons, un potager, une ferme pédagogique, un parcours de mini-golf, une bibliothèque, des activités… C’est un mastodonte, mais à visage humain, dont la construction se termine au hameau du Tuquet. On n’imagine absolument pas entrer dans un site qui accueillera des personnes handicapées. Il faudra, au total sept mois pour construire tout ça. Certainement un record. Mais aussi le fruit de la volonté de l’asbl « Le Partage » de mener à bien la mission qui lui a été confiée par un richissime bienveillant donateur : construire un centre d’accueil pour les personnes handicapées. « Nous avons été flattés de la demande qui nous a été faite », explique Geoffrey Vanbout, patron du Partage. « Cette personne a pu se rendre compte du travail que nous avions mené à Estaimpuis et nous a demandé de mener à bien un projet d’envergure ».

Un geste désintéressé, philanthrope, sur lequel Geoffrey Vanbout ne souhaite pas s’étendre. Ce qu’il voit, c’est l’aboutissement du projet qui approche. Tout devrait être terminé pour le début septembre. D’un côté, 18 appartements de plus de 30 mètres carrés. De l’autre, 40 chambres individuelles de 23 mètres carrés. Toutes adaptées.

Une septantaine de résidents sont donc attendus pour l’automne. Pas de doute, ils seront majoritairement français, l’Etat français intervenant pour 90 % dans le coût journalier. Mais le personnel sera belge. Un élément sur lequel Geoffrey Vanbout insiste : « Dans le climat que nous connaissons, je ne connais pas beaucoup de sociétés qui engagent ainsi 60 personnes », du personnel infirmier, des aides, des kinés, du personnel d’entretien, des psychologues, des éducateurs… Car, à Blandain, on veut le « must » pour les résidents. « Pas question qu’ils se sentent dans un hôpital, le personnel ne portera d’ailleurs de vêtement rappelant le milieu hospitalier, l’encadrement sera aussi bien médical qu’occupationnel ». Une troisième aile, à cloisons modulables, a d’ailleurs été construite pour l’organisation d’ateliers, de fêtes, alors dans les deux principaux bâtiments on trouvera une bibliothèque, un home-cinéma. « Les personnes doivent se sentir dans un endroit chaleureux et adapté », poursuit Ludovic Vanden Bosch, adjoint. Deux exemples ? « Pour éviter les accidents, nous avons opté pour un système de chauffage par le sol, alors que les salles de bains sont dotées d’un carrelage antidérapant, de miroir inclinable, de barre de relèvement, d’une douche sans obstacle… Ce sont des détails qui ont leur importance », termine M. Vanden Bosch.