Ismaël Saïdi innove avec le Shabbadan, un mélange de ramadan et de shabbat

Mais qu’est ce que le Shabbadan ? « Lors d’une représentation au théâtre Saint-Michel de la pièce Djihad, un groupe de la jeunesse juive est venu nous voir en coulisses. Ils nous ont demandés si on était intéressé de venir fêter le shabbat avec eux le 26 juin. J’ai répondu que ce serait avec plaisir mais que c’était pendant le ramadan et qu’on ne mange qu’après le coucher du soleil. Je ne connaissais pas le shabbat et ils m’ont répondu que cela commençait après le coucher du soleil. On s’est donc dit qu’on pouvait fêter ensemble le shabbadan », commente Ismaël Saïdi.

« Avec la troupe, nous avons pris rendez-vous pour le 26 juin avec les jeunes de l’Habonim Dror. Ce sera quelque chose entre nous mais pourquoi pas renouveler l’expérience par la suite. Depuis que j’ai posté mon message sur Facebook, j’ai déjà eu des réactions de personnes qui m’ont dit qu’ils allaient aussi organiser un Shabbadan », précise notre interlocuteur.

« C’est utiliser un concept pour se rendre compte qu’il y a moyen de faire des choses ensemble alors qu’on nous a toujours opposés. Nous allons préparer le repas ensemble. L’avantage est que le porc est notre ennemi commun. Nous allons tenter de passer un moment convivial et de partage. C’est l’occasion d’échanger », poursuit Ismaël Saïdi.

Outre ce Shabbadan d’autres initiatives inter-convictionnelles sont mises en place à Bruxelles au moment du ramadan. À Molenbeek-Saint-Jean, la commune organise le 20 juin, une grande rupture du jeûne inter-convictionnelle sur la place Communale en même temps que la fête de la musique.