En ce momentLes partis sur le grilPolitiques tatouésChangements ce 1er juinJouez à Motamo Accueil

Un faux policier interpelle un vrai policier en civil à Arlon

Un Arlonais a dû s’expliquer devant le tribunal correctionnel d’Arlon ce jeudi pour s’être fait passer pour un policier. Equipé d’un gyrophare, il a interpellé un vrai policier en civil. Le prévenu soutient qu’il était irrité par les excès de vitesse de nombreux automobilistes.

Il a installé un gyrophare bleu sur son pare-brise, l’a actionné et a interpellé un automobiliste: «Police de la route, alors on est pressé?». Ce qu’il ne savait pas, c’est que le conducteur en question était un policier qui revenait de vacances. Les méthodes douteuses du prétendu policier sans uniforme l’ont interloquées.

Celui-ci assure que c’était un fait isolé, que c’était la première fois qu’il agissait ainsi. «Et si ça n’avait pas été un policier, vous auriez perçu de l’argent?» a demandé le président. «Non, j’aurais dit que c’était un simple avertissement, je voulais juste qu’il roule moins vite».

Le président a souligné la gravité des faits et leur dangerosité. «C’est vraiment du grand n’importe quoi, se faire passer pour un policier est un fait grave! Et si un automobiliste avait sorti une arme? Vous y avez pensé?».

Le ministère public a requis trois mois d’emprisonnement et la confiscation du gyrophare. La substitute du procureur s’est étonnée que l’homme se soit équipé d’un gyrophare pour un fait prétendument isolé. «Son utilisation est strictement interdite», a-t-elle rappelé.

Le prévenu, qui se défendait sans avocat, a demandé une peine de travail. Mais quelle que soit la peine prononcée, les conséquences risquent d’être lourdes. Le prévenu travaille dans la fonction publique et le ministère public a le devoir d’informer son employeur.

Jugement le 8 juillet 2015.

Sudinfo Jeux - Jouez ici à Alphabeille. Défiez vos compétences et trouvez un maximum de mots !