Leuze: Julien Gallez, ordonné prêtre à tout juste 29 ans

Avez-vous toujours eu la vocation d’être prêtre ?

Non, après les études secondaires, j’ai entrepris des études en éducation physique pour devenir prof de gym. Ensuite, je me suis orienté vers des études en comptabilité mais cela ne me plaisait pas. J’ai même aussi pensé à devenir policier.

Ce n’est qu’à 20 ans que j’ai acquis la certitude de ma vocation de prêtre grâce à mes prières et surtout grâce à mes contacts avec des personnes de la communauté chrétienne.

Pourquoi avez-vous finalement choisi ce métier-là ?

Essentiellement, parce que j’avais envie d’apporter mon aide à l’être humain et puis, les études de théologie et de philosophie m’intéressaient vraiment.

Qu’est-ce que vos études et séminaires vous ont apporté ?

En plus de l’enrichissement intellectuel de mes sept ans d’études en théologie, j’ai aussi pu tisser des liens avec les autres élèves. C’est ce qui permet de s’élever en tant qu’individu, c’est une véritable école de vie.

À 29 ans, vous ne regrettez pas de ne pas pouvoir fonder de famille ?

Par moments, si… Surtout quand je vois mes amis fonder la leur, mais cela ne m’empêche pas d’être heureux.

Êtes-vous favorable au mariage des prêtres ?

C’est selon les priorités que l’on se fixe… Toutefois, le célibat permet de se rendre entièrement disponible pour les autres et ce, même en soirée ou à n’importe quel moment. C’est plus difficile lorsqu’on a charge de famille.

En quoi consistent au XXIe siècle le rôle et le métier d’un prêtre ?

Il s’agit surtout d’être à l’écoute des gens qui ne trouvent pas toujours d’attention ailleurs, parmi leurs proches. Et cela sans porter de jugement et tout en assurant à ces personnes de la confidentialité.

Les églises se vident, comment comptez-vous remplir la vôtre ?

Ce serait passer à côté de la volonté de Dieu que de vouloir les remplir à tout prix et ce n’est pas mon boulot. Je montre le chemin à qui souhaite le suivre.

Dans quelle paroisse allez-vous exercer votre mission ?

À partir de septembre, je serai affecté à Tertre (Saint-Ghislain). Avant cela, je partirai une semaine en camp avec des enfants, juste après mon voyage à Lourdes.