Evitez le train pendant la canicule: avec la chaleur, "le rail serpente" et les retards sont nombreux

En fait, ce ne sont pas les trains qui souffrent de la chaleur, mais les rails. Sous l’effet de la température, ils ont tendance à se dilater. C’est ce qu’a expliqué un porte-parole d’Infrabel au journal Le Soir  : « Quand le soleil tape fort, comme cela a été le cas aujourd’hui (mercredi, NDLR), la température est de 10 ºC supérieure au niveau du rail. Avec des températures de 50 ºC, le métal a une propension à se dilater, d’environ 7 cm tous les 100 mètres. Et le rail serpente ». Il faut donc que les équipes techniques procèdent à des contrôles.

En outre, à Vilvorde, une caténaire s’est brisée sous l’effet de la chaleur, là aussi.

Mais n’allez pas croire qu’il s’agit là d’une particularité du rail belge. Les mêmes causes ont donné les mêmes effets pour cette première journée de canicule, en France. Certains trains ont circulé avec une à deux heures de retard.

Rails disloqués, caténaires qui cèdent, la SNCF n’a pas été épargnée, elle non plus.  «  Quand il fait 40 degrés, il faut prendre encore plus de précautions parce que c’est la sécurité qui passe avant tout. Il y aura des retards », déclare un porte-parole de la SNCF.

Bref, comme les conditions atmosphériques risquent d’encore être torrides quelques jours, les navetteurs devront prendre leur mal en patience.