Les pompiers de la province débordés par les nids de guêpes: ceux d’Erezée ont dû intervenir à 29 reprises mercredi!

Certaines casernes sont littéralement submergées par les appels pour ce type d’intervention : celle d’Erezée a dû traiter une trentaine de nids sur la journée de mercredi, Marche plus d’une vingtaine… Beaucoup de services de secours s’organisent pour être le plus efficace possible et envoient des équipes supplémentaires de pompiers volontaires en soirée pour « faire au mieux ». Et tout le monde, dès le signalement d’un nid, peut faciliter le travail des pompiers.

« Depuis le lancement de la zone unique, il faut passer par le 100. Lors de votre appel, il faut donner un maximum d’explications concernant le nid de guêpes : son emplacement, sa hauteur… », explique le sergent Christophe Sevrin, pompier à Erezée. En attendant la venue des hommes du feu, il ne faut surtout pas s’approcher du nid. « Et encore moins taper dedans ou essayer de le détruire soi-même », prévient-il.

Découvrez la suite des conseils des pompiers dans La Meuse Luxembourg de ce vendredi et dans nos éditions numériques.