L’islamiste belge "Abou Isleym Belgiki" sourit devant sa victime qu'il vient de décapiter

"Abou Isleym Belgiki" est très actif sur Twitter.

"Je ne recherche pas le mariage, mais la mort", indique-t-il notamment. "Je n'ai pas de femme, juste ma kalachnikov sous mon oreiller".

Pas de doute: ses intentions sont claires. Et sur cette photo (à voir en bas de l’article), il n'hésite pas à sourire et à poser fièrement devant sa victime, décapitée. Dont il a pris le soin de "reposer" la tête sur le corps. Une technique courante des djihadistes.

"Abou Isleym Belgiki" n'est malheureusement pas le seul Belge qui figure parmi les bourreaux de l'Etat islamique. Comme vous le rappelle ce reportage: