Nous avons testé «l’authentique» marabout africain

Comme bon nombre de ses « collègues », Jean-Claude se targue d’un CV des plus extraordinaires qu’il expose sur la toile dans un français approximatif. Spécialisé dans les problèmes de couples, l’homme se vante d’avoir été élu « meilleur voyant de l’année 2014 » par TV5 Monde et de détenir un « Nostradamus d’Or »… Bref, un profil intéressant malgré une lourde concurrence apparente dans le secteur.

Dès la première prise de contact, le marabout essaie d’instaurer une grande proximité. Nous ne nous connaissons pas et mes problèmes de cœur inventés de toutes pièces sont d’une morne banalité mais il se dit prêt à des sacrifices. « Je vais annuler tous mes rendez-vous pour vous » m’explique-t-il avec un accent africain prononcé.

Vers 16 heures, c’est via un interphone que l’homme m’ouvre la porte de son domicile dans la commune de Jette. « Vous pouvez monter, je vous attends au quatrième et dernier étage. » En haut des escaliers, se présente un homme noir de peau à la stature des plus imposantes. Il mesure un bon mètre nonante et sa djellaba d’un jaune éclatant lui collant au corps fait ressortir son ventre arrondi.

Il m’invite à le rejoindre dans sa salle de consultation au fond d’un couloir exigu qui lui sert de hall d’entrée. Une fenêtre, une armoire et un bureau avec une chaise de chaque côté, l’organisation de la pièce d’une dizaine de mètres est assez banal. Certains éléments de décor comme des bougies, des gigantesques colliers africains et des manuscrits anciens semblent avoir été placés pour donner à la pièce des allures mystiques. Une ambiance quelque peu gâchée par la peinture jaune qui s’effrite des murs et le sac Lidl au-dessus d’une garde-robe entrouverte avec de nombreux vêtements mal rangés. Je lui donne immédiatement les photos qu’il m’avait demandées. Une de moi et une de la personne que je déclare désirer ardemment. Il s’en empare sans vraiment les regarder.

Bizarrement pour un marabout qui se prétend également grand voyant et médium, il ne remarque pas que je suis un journaliste prétextant un problème de cœur. Il m’invite à lui donner 50 euros pour la consultation et à poser ma main sur une feuille de papier pour en tracer les contours. Il y remplit ensuite l’espace de points. Il prend l’air de se concentrer intensément tout en effleurant les boules d’un de ses larges colliers. Le rituel dure une dizaine de minutes. Puis, sur un ton solennel et en mettant l’accent sur certaines syllabes Jean-Claude prévient : « Avant que je lui lance un sort puissant, il faut que vous soyez sûr de l’aimer parce qu’une fois que le sortilège sera lancé, elle vous désirera d’un amour très fort qui durera toute sa vie. Si vous ne l’aimez pas assez vous aller la faire souffrir. »

Un filtre d’amour

Son discours moralisateur terminé, Jean-Claude m’explique qu’il pourra faire venir à moi l’amour véritable. Pour cela, il suffit que je lui donne 420 euros pour une première phase visant à envoûter la personne désirée. Ensuite, il m’échangera contre 260 euros un filtre d’amour que je devrai m’appliquer sur le corps afin de lui donner une odeur qui me rendra irrémédiablement attirant. Je lui explique que je n’ai pas cet argent sur moi. « Entendu » m’explique-t-il en m’indiquant la sortie de son appartement avant de me serrer la main et de conclure : « Vous pouvez m’amener les sous demain et je commencerai le sortilège ».

B.D.