Un chantier international à Stavelot

Deux Tchèques, une Taiwanaise, un Syrien, un Français, une Espagnole, une Allemande, un Italien et deux Belges. Dix volontaires issus de huit pays différents sont occupés depuis plusieurs jours et jusqu’au 22 août sur un chantier international à Stavelot, dans le centre historique. Leur travail est concret : démonter la couverture d’un mur pour faire apparaître sa structure bois initiale, rénover des châssis (poncer, peindre…) et isoler une façade. Ce bâtiment servira ensuite au Projet 65 qui disposera d’un tout nouvel espace socio-culturel et de formations en éco-rénovation.

Au-delà de l’aspect rénovation, les objectifs poursuivis par les Compagnons Bâtisseurs sont de susciter l’émancipation, de sensibiliser à la richesse de la diversité, d’encourager les engagements, d’acquérir et de développer des compétences. Soit une éducation à la citoyenneté. « Ces jeunes volontaires vont apprendre à vivre ensemble 24h/24, dépasser les différences culturelles et vont construire quelque chose afin de laisser une trace de leur passage », résume Simon Geeraert, un jeune habitant de Gand et animateur du chantier. « Il s’agit en fait d’une manière originale de partir à la rencontre de l’Autre et de l’Ailleurs et d’agir en tant que citoyen sur le monde qui nous entoure. »