Un Braivois crée des hôtels cinq étoiles pour les insectes

Le défi de Bernard Cwiek? Vivre de sa passion. Cet ancien infirmier s’est lancé à 100% dans une nouvelle aventure en novembre 2014: il a décidé de vivre grâce aux hôtels à insectes. Des créations originales qu’il fabrique de A à Z chez lui, à Braives.

Une passion qui a commencé il y a 10 ans. Alors qu’il était en France, il a vu un hôtel à insectes. Rentré en Belgique, il décide d’en créer un. «Puis, ma famille m’en a demandé. De fil en aiguille, j’en ai d’abord fait une activité complémentaire, puis une activité principale. Dans la région, je suis le seul à vivre de ça», nous raconte le Braivois.

Mais un hôtel à insectes, qu’est-ce que c’est exactement? «C’est un endroit avec plusieurs abris différents, selon les espèces qui peuvent s’y réfugier. Par exemple, des bois avec de petits trous pour les abeilles, ou des pommes de pins pour tous les insectes», nous explique-t-il. Ces hôtels sont tout d’abord destinés à accueillir ce qu’on appelle les auxiliaires de jardins, c’est-à-dire les abeilles solitaires, qui peuvent y faire leur pollinisation, et les coccinelles. Mais selon les «chambres», plusieurs espèces peuvent venir s’y abriter, comme des papillons ou des perce-oreilles.

Découvrez tous les détails sur ces hôtels à insectes dans La Meuse Huy-Waremme de ce mardi ou dans nos éditions numériques.