Une Belge s’oppose sur Facebook aux discours anti-réfugiés avec une annonce de la mairie de Castres de 1914

Le 27 août dernier, Nathalie Totin, lassée de l’actuel ressentiment à l’égard des réfugiés, publie une ancienne annonce de la mairie de Castres, signée en octobre 1914.

Face à l’approche imminente d’un convoi de Belges, Louis Balayé s’adresse aux villageois et appelle à leur soutien. Comme la France, ces expatriés ont vu leur pays se faire envahir par des barbares. C’est ainsi qu’ils ont quitté leurs terres pour Castres, situé en région Midi-Pyrénées. Le maire insiste donc : « nous les accueillerons avec notre plus grande sympathie et nous les entourerons de nos soins les meilleurs et de nos consolations les plus émues ». Pendant deux ou trois jours, les Castrais doivent se mobiliser pour les héberger. À ce propos, Louis Balayé ajoute : « vous n’aurez qu’à vous faire inscrire à la mairie pour établir vos demandes ».

Partagée près de 8000 fois, cette publication n’est pas passée inaperçue, aux yeux du Parti Socialiste de Jupille notamment. Une autre page, « L’humour de droite », va également y prêter attention et ajoute « VIVE LA FRANCE » comme description.

Les propos tenus par Louis Balayé en 1914 font réagir sur le réseau social.

Même si tous les Belges n’accueillent pas à bras ouverts les migrants, ils ne doivent pas oublier leur « histoire », comme le fait remarquer cette internaute.

D’autres personnes pointent du doigt les différences, qui existent entre la culture des étrangers et celle des habitants du pays d’accueil.

Mais la population actuelle pourrait suivre « l’exemple » des anciens.

Les nombreux propos xénophobes expliquent l’initiative de Nathalie Totin. Cette dernière a confié à la rédaction de BuzzFeed France  : « ce message positif remet les choses en perspective et nous invite à un peu plus d’empathie ». La balle est maintenant dans le camp des Belges et de leurs compères européens.