Saint-Hubert: les Archives de l’État vont fermer

Le dépôt des Archives de l’État de Saint-Hubert va fermer. La nouvelle est tombée cette semaine via la Secrétaire d’État en charge de la Politique Scientifique, Elke Sleurs, répondant à une question parlementaire du Député fédéral socialiste Sébastian Pirlot.

Ce service public a été ouvert en 1961 pour désengorger le dépôt des Archives de l’État d’Arlon et les Archives Générales du Royaume de Bruxelles. Il est installé dans les murs de l’ancienne abbaye bénédictine.

Aujourd’hui, le Gouvernement fédéral n’en veut plus. Selon la Secrétaire d’État, pour un rayon de 100.000 habitants, comme à St-Hubert, un service des Archives de l’État est un luxe ; Liège et Mons, pour un ressort d’un million d’habitants, doivent fonctionner avec à peine plus de personnel qu’en Ardenne.

Quid de l’emploi ? «  La fermeture du service permettra de mieux répondre aux besoins en affectant les moyens financiers et humains dans des services où le manque de personnel est criant », poursuit la Secrétaire d’État.

Le nouveau bâtiment d’Arlon accueillera donc les archives conservées actuellement à St-Hubert. « L’économie d’échelle permet d’économiser 400.000 euros sur le budget des Archives de l’État, et une somme bien plus importante encore sur le budget de la Régie des Bâtiments », conclut-elle.