La France récolte 5,5 millions d’euros grâce aux 125.000 Belges flashés cet été dans l’hexagone!

Si vous êtes bon en calculs, vous aurez vite compris que cela représente près de deux mille procès-verbaux par jour! Et cela rapportera aux caisses françaises la bagatelle de 5,5 millions d’euros.

En à peine deux mois, les Belges ont eu autant d’amendes que les automobilistes français en Belgique… sur une durée d’un an! «Quand ils franchissent la frontière, les automobilistes belges oublient vite les règles de la circulation. Nous voulons au plus vite rejoindre notre destination de vacances. Qu’il y ait une caméra ou pas», analyse Danny Smagghe, porte-parole de Touring qui a obtenu les statistiques françaises.

Les automobilistes, comme dit précédemment, avaient pourtant été prévenus. Les gendarmes français ont un arsenal impressionnant pour piéger les automobilistes roulant trop vite sur leurs routes. Pour mener à bien leur tâche répressive, ils disposent de plus de 4.500 radars.

215 km/h à Arcachon

Ils peuvent même avoir le soutien d’hélicoptères pour coincer les plus véloces. «Voilà pourquoi les chiffres sont si élevés. À de nombreux endroits, la vitesse a été réduite de 130 à 90 km/h sans qu’il y ait une raison logique. Et souvent, un radar a été installé sans permettre aux automobilistes de réagir à temps», poursuit Danny Smagghe. «Nous avons reçu beaucoup de plaintes de membres qui se plaignent à ce sujet».

En général, les automobilistes «photographiés» doivent s’acquitter d’une amende de 45 euros.

C’est bien moins que l’automobiliste belge arrêté sur l’autoroute A13 par la gendarmerie de Mios (Arcachon). Avec sa berline allemande, il roulait à… 215 km/h. Son permis a été retiré sur-le-champ.