Braine-l’Alleud: des élèves de l’athénée Riva Bella mobilisés contre l’expulsion de la famille Caravaku

A l’époque à laquelle la famille Caravaku avait introduit une demande d’asile, la Belgique l’avait rejetée parce que le Kosovo figurait sur la liste des pays dits sûrs. La requête avait dès lors été déclarée irrecevable sans même que soient abordés les motifs de la demande d’asile.

Depuis cinq ans, de recours en recours, la famille Caravaku a pu rester à Ittre où un comité de soutien leur apporte de l’aide. Les enfants, Aurelia et Eldion, ont appris le français et suivent une scolarité sans problème à Braine-l’Alleud. Un recours a été introduit en urgence contre le nouvel ordre de quitter le territoire qui leur a été délivré il y a quelques jours.

Les frères du père de famille, qui avaient eux introduits une demande d’asile en Suisse et en France, ont vu leur statut de réfugiés reconnu.

Retrouvez notre reportage complet et les témoignages d’Aurelia, Eldion et de leurs amis dans La Capitale Brabant wallon de ce mardi.