Saint-Josse: la commune veut faire trois zones touristiques

Le conseiller communal Thierry Balsat du Groupe d’Intérêt Communal (GIC) a interpellé le collège à ce sujet. Ce dernier a fait part de son intention de déposer un dossier au fédéral afin de demander que les zones Madou, Rogier et Botanique/rue Royale/chaussée de Haecht soient considérées comme touristiques. Cela permettrait notamment aux commerces d’ouvrir sept jours sur sept.

« Saint-Josse a un caractère régional, national et même international », assure le bourgmestre Emir Kir (PS). « Nous sommes la deuxième commune de la région en termes de nombre de chambres dans les hôtels et la sixième du pays. Le tourisme fait partie intégrante de notre économie. Le fait que Saint-Josse est un lieu touristique est une évidence. »

Pour obtenir le statut de zone touristique, il faut remplir toute une série de conditions bien spécifiques (notamment avoir des lieux de curiosité sur le territoire ou encore accueillir des touristes), que le collège est convaincu d’avoir. « Il faut pouvoir jouer sur notre atout d’être à proximité du cœur de Bruxelles pour aider l’activité économique elle-même porteuse d’emplois », a ajouté le bourgmestre tennoodois. Il s’agit donc maintenant de travailler à l’élaboration du gros dossier, qui devrait être déposé à l’horizon du premier semestre 2016.

La commune voisine de Schaerbeek a déjà introduit une demande de zone touristique pour la rue de Brabant, dont le début se situe justement sur Saint-Josse.