En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil

Mons: Jan Jambon «électrisé» par la démonstration de taser

Ce vendredi, le nouvel hôtel de police de la zone Mons-Quévy accueillait tout le gratin politique pour son inauguration. L’occasion pour les policiers de la région de proposer un nouveau projet au ministre de l’Intérieur, Jan Jambon : tester le taser. La gendarmerie française s’était spécialement déplacée pour présenter cet outil au ministre. Et il semble qu’il ait plutôt apprécié cette arme.

Ce vendredi, lors d’une visite inaugurale au nouvel hôtel de police de Mons, le ministre Jan Jambon a rencontré plusieurs membres de la gendarmerie française. Ceux-ci étaient venus tout spécialement pour lui présenter le taser.

Cette arme de défense est déjà utilisée par les services français depuis dix ans. La zone de police de Mons-Quévy souhaite devenir une zone pilote pour l’installation de ce nouveau matériel. «Nous avons de nombreux cas de rébellion chaque année et ils ne sont pas simples à gérer. Cela crée des accidents de travail. Il faut avoir une réflexion sur cet outil», a souligné Marc Garin, le chef de corps de la police Mons-Quévy.

Il faut dire que le système permet de contrôler plus facilement un individu armé, d’un couteau par exemple. «Il ne faut qu’une journée de formation. On peut l’utiliser à 3 – 4 mètres de distance et ça fonctionne même à travers un blouson. En plus, avant même son utilisation, ça a un effet très dissuasif sur les personnes car un petit point rouge s’allume», explique le gendarme Bagouin, formateur en taser.

De son côté, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon ne s’est pas opposé au projet.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo