L’étrange déclaration de Benjamin Netanyahu: "Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs"

Dans le discours prononcé devant un congrès juif mondial, le Ier ministre israélien Benjamin Netanyahu a tenu des propos surprenants. Il impute le génocide des Juifs au mufti de Jérusalem.

« Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs à cette époque, il voulait expulser les Juifs, a-t-il expliqué. Et Haj Amin al-Husseini est allé voir Hitler et lui a dit: ‘Si vous les expulsez, il vont tous venir ici (en Palestine)’. ‘Alors que devrais-je faire d'eux?’, a demandé Hitler. ‘Brûlez-les’, lui a-t-il répondu  », selon Benjamin Netanyahu.

Le chef de l’opposition travailliste Isaac Herzog a qualifié les mots de M. Netanyahu de «déformation historique dangereuse (...) minimisant la Shoah, les nazis, et la part qu’Adolf Hitler a prise dans la terrible tragédie qu’a subie notre peuple pendant la Shoah». Il lui a demandé de corriger «immédiatement» ses paroles.

Le négociateur palestinien Saeb Erakat a déploré que le «chef du gouvernement israélien haïsse son voisin (palestinien) au point d’être prêt à absoudre le premier criminel de guerre de l’histoire, Adolf Hitler, du meurtre de six millions de juifs pendant l’Holocauste». L’historienne en chef du mémorial Yad Vashem pour la mémoire de la Shoah, à Jérusalem, a estimé que les propos de M. Netanyahu n’étaient pas «historiquement exacts». «Ce n’est pas le mufti, même s’il avait des positions antijuives très extrêmes, qui a donné à Hitler l’idée d’exterminer les juifs», a déclaré Dina Porat à l’AFP. «Cette idée est bien antérieure à leur rencontre de novembre 1941. Dans un discours au Reichstag le 30 janvier 1939, Hitler évoque déjà ’une extermination de la race juive’», a-t-elle dit.