Francis Gomez, président de la FGTB Liège-Huy-Waremme, l’affirme: "Nous ne couvrirons plus les actions sauvages, comme les blocages d’autoroute"

« L’objectif de la grève de lundi était clair : cibler le monde économique. Le gouvernement fait tout pour lui et nous voulions faire mal à la FEB. Cet objectif a été atteint. »

Mais il y avait aussi un second objectif : «  On comptait sur les médias pour expliquer à la population les raisons de cette grève et là, on a foiré. C’est clairement raté. Les médias se sont focalisés sur les incidents et pas sur le fond. C’est donc un échec ! »

Francis Gomez rappelle que la FGTB n’a jamais demandé à ses troupes de bloquer les autoroutes. « Nous n’avons jamais lancé ce mot d’ordre. Mais ici et là, des initiatives locales ont été prises sous le coup de l’exaspération et je peux les comprendre. Le problème est qu’elles ont eu l’effet inverse qu’escompté et elles n’ont pas permis de faire passer notre message. »

Francis Gomez veut donc tirer les leçons de cette journée.

> Son interview complète est à lire dans nos éditions papiers et numériques de ce vendredi 23 octobre.