La Glanerie: 24 pompes à bière au Pont de France!

« Au départ, c’est mon grand-père qui a lancé l’affaire », confie Sébastien Hancq. « Cela doit faire plus de 50 ans maintenant. Le 4 décembre prochain, il y aura 25 ans que nous avons agrandi l’établissement. S’il y avait déjà un commerce, une station d’essence et un café auparavant, tout a augmenté depuis un quart de siècle. On est donc passé de trois pompes à essence à neuf, tandis que la surface du café et du commerce a été multipliée par dix. »

Et le Pont de France continue à être une affaire familiale. «  J’y travaille encore en compagnie de mes parents. Actuellement, j’ai 35 ans et je travaille ici depuis mes 16 ans. Pour moi, c’était tout à fait logique de travailler ici. Si mon grand-père avait trouvé la bonne idée puisque cela marchait déjà bien à l’époque, je suis très heureux de bosser avec mes parents. »

Sébastien Hancq ne le cache pas : il apprécie énormément le contact avec les clients. « Il y a toujours des anecdotes ici, les clients racontent beaucoup de choses. En semaine, nous avons énormément d’habitués qui viennent après leur travail. On retrouve systématiquement les mêmes du lundi au vendredi de 17 à 19h. Par contre, le week-end, c’est une autre clientèle. »

Les Français aiment la bière

Et pour cause puisqu’elle a une connotation beaucoup plus française. « Effectivement, de très nombreux Français viennent ici le samedi et le dimanche. Ils viennent faire leurs courses en Belgique parce que le tabac et la bière sont moins chers, tandis que le chocolat est de meilleure qualité. Et puis, il faut dire que les Français sont de grands amateurs de bières belges fortes. Du coup, ils trouvent leur compte au Pont de France. »

Depuis ce samedi, la clientèle française est encore davantage ravie. En effet, le Pont de France a subi quelques travaux dans son bar et compte désormais 24 pompes pour 24 bières différentes ! On trouve ainsi : Leffe brune et blonde, Scotch, Kasteel Rouge, Chouffe d’Hiver, Kwak, Hoegaarden rosée, Max Kriek, Leffe Ruby, Jupiler, Primus, Queue de Charrue, Cuvée des Trolls, Barbar, La Chouffe, La Trappe tripel, CH’TI triple, Karmeliet tripel, Moinette, Charles-Quint, Delirium Tremens, Maredsous triple et la bio Dupont. « S’il y aura évidemment beaucoup de bières fixes, je pense que cinq changeront chaque mois afin d’en faire découvrir un maximum aux clients. Je suis certain que cela va attirer encore davantage d’amateurs de bières fortes. »

Enfin, si le complexe commercial s’appelle le Pont de France, cela peut peut-être s’expliquer de deux façons.

« Mais je n’en suis pas certain non plus. C’est soit parce que la frontière avec la France est délimitée par un petit pont qui se situe non loin du complexe, soit parce que nous avons été le premier village belge libéré pendant la guerre et que cela s’est fait grâce à un petit pont. »

Quoi qu’il en soit, les amateurs de bières ont trouvé leur pont d’or à La Glanerie !